Confrontation A330MRTT-KC46 aux États-Unis

Pour partager cette publication :

Airbus et Boeing vont s’affronter à nouveau dans un duel A330MRTT-KC46 pour une commande de 140 à 160 appareils. En effet, la US Air Force a déposé une demande d’information auprès des constructeurs aéronautiques, cliquez ici pour la lire.

Les grandes lignes

Cette demande d’information porte sur le remplacement de 140 à 160 avions de ravitaillement KC-135. La livraison du premier appareil ne débuterait pas avant 2029, soit après la livraison du dernier KC-46. La cadence de livraison sera de 12 avions-citernes par année. L’aéronef proposé doit absolument être dérivé d’un programme d’avion commercial existant. De plus, il doit comporter plusieurs technologies existantes. Il ne doit pas comporter trop de nouvelles technologies, « (l’USAF veut donc éviter les problèmes que Boeing a connus avec le KC-46) ».

L’USAF veut savoir quelles sont les caractéristiques techniques des avions proposés : Capacité de carburant, cargo, passagers, évacuation aéromédicale, etc. De plus, est-ce que la capacité du carburant d’avitaillement peut-être augmentée ? Si oui, de combien ?

La demande comporte une section complète à propos du mât d’avitaillement. L’aviation américaine demande quels sont les paramètres d’utilisation : quel système de visionnement 3D sera utilisé ? Quel est le système remplacement en cas de panne. Quelle est la compatibilité du système avec les avions de la USAF ? 

Bien que cette demande d’information s’adresse à tous les constructeurs, dans les faits il s’agit d’une compétition A330MRTT-KC46. 

Le processus

Les fabricants intéressés ont jusqu’au 2 août 2021 afin de soumettre leurs documents. La demande d’information est la partie la plus informelle de la démarche d’acquisition. Elle permet à l’aviation américaine de discuter avec les fabricants afin de mieux définir son appel de propositions ; cette dernière étape devrait suivre avant la fin de 2022. Airbus est partenaire avec Lockheed Martin depuis plusieurs années afin d’offrir une solution pour le remplacement des avions avitailleurs de la USAF. Le responsable des communications d’Airbus USA, M. James Darcy mous a confirmé l’intention du consortium de réponde à la demande d’information.

C’est donc en 2024 que le premier soumissionnaire qui va remporter le contrat sera connu. Mais le pays de l’oncle Sam est le plus judiciarisé de la planète et le résultat de l’appel d’offres sera sans doute contesté. Puis il y aura un deuxième appel d’offres et le vrai gagnant sera alors dévoilé.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 avis sur “Confrontation A330MRTT-KC46 aux États-Unis

  • juillet 22, 2021 à 4:08 pm
    Permalink

    Airbus ne devrait même pas se donner la peine de répondre, le marché est pipé d’avance. Quand on voit ce qui c’est passer pour le 1er contrat, avec une victoire d’Airbus puis le lobbying Boeing qui à fait son travail. Airbus devrait laisser les Américains se débrouiller ave leur magnifique KC-46, un véritable échec.

    Répondre
    • juillet 22, 2021 à 8:35 pm
      Permalink

      Airbus a gagné plusieurs appels d’offres aux USA et ne peuvent se permettre de ne pas montrer d’intérêt, surtout qu’on ne connaît pas encore le cahier de charges de l’USAF.

      Répondre
    • juillet 25, 2021 à 10:16 am
      Permalink

      Ne serait ce que pour tirer les prix vers le bas et empêcher Boeing d’être en situation de monopole et de faire des marges monstrueuses sur ce type de contrat, ça vaut la peine de monter un dossier (le contribuable américain a son droit de regard dans ce type d’appel d’offre !). Et factuellement, il est arrivé à Airbus de remporter des appels d’offres publics aux US (en particulier pour Airbus Hélicopter).

      Répondre
  • juillet 22, 2021 à 4:57 pm
    Permalink

    Après les manigances de Boeing lors de la première round je ne suis pas certain qu’Airbus sera même intéressée à présenter sa candidature. Entre ce que la US Air Force veut et ce que Boeing a besoin pour assurer sa survie c’est le gouvernement qui arbitre le match et on sait par expérience que les dés sont pipés. Cela dit, après avoir annulé sans raison valable le contrat du KC-45 les États-Unis ont une dette envers Airbus. De même qu’envers Bombardier et le Canada d’ailleurs pour avoir tuer dans l’oeuf un troisième joueur. Tout cela n’est pas très élégant. Les USA sont le seul pays à avoir utilisé l’arme nucléaire et ils n’hésitent jamais à s’en servir lorsqu’ils jugent qu’il est nécessaire de le faire afin d’assurer la suprématie américaine.

    Répondre
  • juillet 25, 2021 à 10:40 am
    Permalink

    Une affaire qui dure depuis bien longtemps,Airbus ayant obtenu l’appel d’offre et retoqué par les sénateurs,cette fois-ci ,ce sera idem !!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.