La crise se prolonge pour Air Canada

Pour partager cette publication :

Air Canada a publié ses résultats du deuxième trimestre et comme l’on pouvait s’y attendre, c’est pas jojo. La compagnie affiche une perte de 1,1 G$, remarquez que cela est une amélioration par rapport à l’an dernier. La situation du porte-étendard canadien devrait continuer de se détériorer au troisième trimestre. La levée des restrictions sanitaires va aider, mais plusieurs embûches demeurent et elles vont freiner le retour des voyageurs.

Attention aux comparaisons

Il ne faut surtout pas comparer les résultats d’Air Canada avec ceux des compagnies américaines qui font beaucoup mieux. Aux États-Unis, les vols intérieurs représentent 75 % du total des passagers. De plus, il n’y a plus aucune mesure sanitaire dans plusieurs États. Ces conditions ont permis à plusieurs compagnies aériennes de renouer avec les profits dès le deuxième trimestre.

La levée des restrictions

Au deuxième trimestre, Air Canada a transporté à 10 % des passagers par rapport à 2019. En temps normal, ses revenus passagers se répartissent comme suit : 30 % sur les vols intérieurs, 22 % pour les vols transfrontaliers et 55 %*. La fin de l’interdiction des voyages non essentiels aux États devrait donc donner un coup de main. Mais elles surviendront alors que près de la moitié du trimestre sera écoulé. Ce n’est donc pas avant le quatrième trimestre que les effets se feront pleinement sentir. 

La dette

Le total de la dette à long terme et des obligations locatives d’Air Canada s’élève maintenant à 12,7 G$. C’est énorme surtout qu’il y a de fortes probabilités qu’elle augmente encore au troisième trimestre. Avant la pandémie, le transporteur était très rentable et c’est ce qui lui permettra de rembourser son énorme dette. Mais à moyen terme, sa capacité d’agir et de faire des investissements sera grandement limitée. 

La flotte

Pour ceux et celle que cela intéresse : les vingt-quatre B737MAX 8 sont de retour en service. La compagnie canadienne a également vingt-quatre A220-300 en opération. Elle devrait recevoir trois MAX et trois A220 de plus d’ici la fin de l’année. Ces ajouts seront en partie compensés par le retrait d’un A320 et deux A319. Depuis le début de l’année, quatre Dash8-300 ont été retirés et les quinze restants le seront d’ici la fin de 2021. À compter de 2022, le Q400 sera le seul turbohélice d’Air Canada Express.  

*Source : rapport de gestion d’Air Canada 2019, page 24

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.