Héroux-Devtek présente ses résultats financiers du troisième trimestre de l’exercice 2020

Campagne de sociofinancement 2020
Faites une contribution (*) pour supporter les Ailes du Québec



(*) Veuillez noter que Les Ailes du Québec ne peut émettre de reçus pour fins d'impôt.
Pour partager cette publication :

Faits saillants financiers et opérationnels du troisième trimestre

  • Ventes de 157,3 millions de dollars, en hausse de 8,8 % par rapport aux ventes de 144,5 millions de dollars il y a un an
  • Résultat opérationnel de 13,5 millions de dollars, en hausse de 13,1 % par rapport à 11,9 millions de dollars il y a un an
  • BAIIA ajusté1 de 24,6 millions de dollars, en hausse de 7,3 % par rapport à 22,9 millions de dollars il y a un an
  • La Société annonce une révision à la hausse de ses prévisions de ventes pour l’exercice 2020, qui devraient s’établir dans une fourchette de 600 millions de dollars à 610 millions de dollars
  • Carnet de commandes fermes2 record s’établissant à 839 millions de dollars, une augmentation de 9,1 % par rapport à 769 millions de dollars au deuxième trimestre
  • Réussite du premier vol, après la fin du trimestre, du nouvel avion commercial 777X de Boeing, pour lequel Héroux-Devtek fournit des systèmes complets de trains d’atterrissage

LONGUEUIL, QC, le 6 févr. 2020 /CNW Telbec/ – Héroux-Devtek Inc. (TSX: HRX) (« Héroux-Devtek » ou la « Société »), un chef de file international de la fabrication de produits aérospatiaux et troisième plus important fabricant de trains d’atterrissage à l’échelle mondiale, a publié aujourd’hui ses résultats financiers du troisième trimestre clos le 31 décembre 2019. À moins d’indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens.

« Je suis heureux de nos résultats du troisième trimestre et de la croissance soutenue des ventes enregistrée dans le secteur commercial et de celui de la défense, surtout considérant le fait que le troisième trimestre l’an dernier avait été particulière bon. Nous avons ainsi revu à la hausse nos prévisions de ventes pour l’exercice 2020, qui devraient s’établir dans une fourchette de 600 millions de dollars à 610 millions de dollars, grâce à une croissance plus robuste que prévu », a déclaré Martin Brassard, président et chef de la direction de Héroux-Devtek.

« Nous sommes engagés à continuer à mener à bien tous nos programmes, d’autant plus que plusieurs de ceux-ci amorceront une étape importante de leur développement au cours des douze prochains mois, y compris le programme très prometteur du Boeing 777X, qui a réalisé son tout premier vol avec succès le 25 janvier 2020. Notre objectif à court terme est de nous concentrer sur notre carnet de commandes », a conclu M. Brassard.

FAITS SAILLANTS FINANCIERS

Trimestres clos les
31 décembre

Neuf mois clos les
31 décembre

(en milliers, sauf les données par action) 

2019

2018

2019

2018

Ventes

157 253

$

144 528

$

446 196

$

325 963

$

Résultat opérationnel 

13 466

11 904

34 356

22 050

Résultat opérationnel ajusté1

13 466

13 973

34 971

25 355

BAIIA ajusté1

24 563

22 883

67 582

48 303

Résultat net

8 705

7 390

21 455

14 236

Résultat net ajusté1

8 705

9 367

21 971

17 558

Flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation

9 664

12 651

25 863

32 788

Flux de trésorerie disponibles1

7 939

11 901

13 599

26 241

En dollars par action

BPA – de base et dilué

0,24

$

0,20

$

0,60

$

0,39

$

BPA ajusté1

0,24

0,26

0,61

0,48

Aux

31 décembre
2019

30 septembre
2019

Carnet de commandes fermes2

839 000

$

769 000

$

1 Mesure non conforme aux IFRS. Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures non conformes aux IFRS » à la fin du présent communiqué de presse.

2 Représente les commandes fermes.

RÉSULTATS DU TROISIÈME TRIMESTRE

Les ventes consolidées ont progressé de 8,8 % pour s’établir à 157,3 millions de dollars, par rapport à 144,5 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent, y compris une croissance interne de 1,4 % et la contribution à hauteur de 10,8 millions de dollars des entreprises acquises récemment par la Société. Les ventes commerciales ont progressé de 11,8 %, passant de 65,5 millions de dollars à 73,2 millions de dollars, tandis que les ventes liées au secteur de la défense ont augmenté de 6,3 %, passant de 79,0 millions de dollars à 84,1 millions de dollars.

Les bonnes performances de Beaver et de CESA, contrebalancées par l’effet temporairement dilutif des marges des entreprises acquises récemment, a donné lieu à une marge brute exprimée en pourcentage des ventes relativement stable pour le troisième trimestre comparativement à la période correspondante de l’exercice précédent.

Le résultat opérationnel a augmenté pour atteindre 13,5 millions de dollars, ou 8,6 % des ventes, en hausse par rapport à 11,9 millions de dollars, ou 8,2 %, des ventes, pour la période correspondante de l’exercice précédent. Le BAIIA ajusté, qui ne tient pas compte des éléments non récurrents, s’est établi à 24,6 millions de dollars pour le troisième trimestre, ou 15,6 % des ventes, comparativement à 22,9 millions de dollars, ou 15,8 % des ventes, pour la période correspondante de l’exercice précédent. Pour la même période, les fluctuations des taux de change ont eu une incidence nette défavorable de 1,1 million de dollars au troisième trimestre, soit 0,7 % des ventes.

Le BPA est passé de 0,20 $ l’an dernier à 0,24 $ pour le troisième trimestre de l’exercice en cours, considérant que le BPA l’an dernier incluait des charges non récurrentes liées aux acquisitions représentant 2,0 millions de dollars après impôts, ou 0,06 $ par action. Le BPA ajusté a diminué de 0,26 $ l’an dernier, à 0,24 $ pour le troisième trimestre de l’exercice 2020, principalement en raison des fluctuations des taux de change qui représentent 0,02 $ par action.

Le carnet de commandes fermes de la Société a augmenté pour s’établir à 839 millions de dollars au 31 décembre 2019, par rapport à 769 millions de dollars au 30 septembre 2019, principalement attribuable à l’augmentation de la demande pour nos produits dans le secteur de la défense visés par des contrats à long terme.

RÉSULTATS DE LA PÉRIODE DE NEUF MOIS

Les ventes consolidées se sont établies à 446,2 millions de dollars, en augmentation de 36,9 % comparativement aux ventes consolidées de 326,0 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent. La croissance interne a contribué à hauteur de 8,8 % à cette hausse, alors que les entreprises acquises récemment par la Société y ont contribué à hauteur de 91,5 millions de dollars. Par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent, les ventes commerciales ont progressé de 33,8 % pour les neuf premiers mois de l’exercice, passant de 158,3 millions de dollars à 211,8 millions de dollars, tandis que les ventes liées au secteur de la défense ont augmenté de 39,8 % pour la même période, passant de 167,7 millions de dollars à 234,4 millions de dollars.

La marge brute exprimée en pourcentage des ventes pour les neuf premiers mois de l’exercice a également subi l’incidence défavorable de la hausse des coûts de fabrication à l’usine de Longueuil par rapport à ceux de la période correspondante l’an dernier.

Le résultat opérationnel a augmenté pour atteindre 34,4 millions de dollars, ou 7,7 % des ventes, par rapport à 22,1 millions de dollars, ou 6,8 % des ventes, pour la période correspondante de l’exercice précédent. Le BAIIA ajusté, qui ne tient pas compte des éléments non récurrents, s’est établi à 67,6 millions de dollars, ou 15,1 % des ventes, comparativement à 48,3 millions de dollars, ou 14,8 % des ventes, pour la période correspondante de l’exercice précédent.

Au cours de la même période, le BPA a atteint 0,60 $, par rapport à 0,39 $ pour la période correspondante de l’exercice précédent, alors que le BPA ajusté s’est établi à 0,61 $, par rapport à 0,48 $ pour la période correspondante de l’exercice précédent. L’an dernier, le BPA ajusté excluait des charges non récurrentes d’acquisition représentant 3,3 millions de dollars après impôts ou 0,09 $ par action.

MISE À JOUR DES PRÉVISIONS

La direction a revu à la hausse ses prévisions de ventes pour l’exercice 2020 pour tenir compte de la croissance plus importante que prévu. La direction prévoit que les ventes atteindront entre 600 millions de dollars et 610 millions de dollars pour l’exercice 2020.

Se reporter à la rubrique intitulée « Déclarations prospectives » ci-après et à la rubrique intitulée « Prévisions » du rapport de gestion de la Société pour le trimestre clos le 31 décembre 2019 afin d’obtenir de plus amples détails concernant les principales hypothèses sur lesquelles se fondent les prévisions qui précèdent.

SITUATION FINANCIÈRE

Les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation se sont chiffrés à 9,7 millions de dollars pour le troisième trimestre, en baisse par rapport à 12,7 millions de dollars pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent. Pour les neuf mois, les flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation ont atteint 25,9 millions de dollars, en baisse par rapport à 32,8 millions de dollars pour la période correspondante de l’exercice précédent. Pour le troisième trimestre et pour la période de neuf mois, la variation des flux de trésorerie liés aux activités d’exploitation s’explique principalement par une hausse des inventaires en vue de la croissance à venir, même si les flux de trésorerie d’exploitation ont augmenté.

Au 31 décembre 2019, la dette nette s’établissait à 256,8 millions de dollars, en hausse par rapport à 243,0 millions de dollars au 1er avril 20193. La hausse de la dette à long terme au cours de la période de neuf mois s’explique principalement par l’acquisition d’Alta, en partie contrebalancée par un remboursement de 12 millions de dollars américains (15,9 millions de dollars) effectué au cours du deuxième trimestre.

Au cours du troisième trimestre, la Société a conclu avec son syndicat bancaire une entente portant sur la prolongation de sa facilité renouvelable, faisant passer l’échéance de mai 2022 à décembre 2024. La plupart des autres modalités de l’entente sont demeurées inchangées.

DÉCLARATIONS PROSPECTIVES

À l’exception de l’information historique, ce communiqué peut contenir de l’information et des déclarations de nature prospective en ce qui concerne la performance future de la Société.

Ces déclarations se fondent sur des hypothèses et des incertitudes, ainsi que sur la meilleure évaluation possible de la direction en ce qui a trait aux événements futurs. Parmi les facteurs susceptibles de causer un écart dans les résultats figurent, entre autres, les fluctuations des résultats trimestriels, l’évolution de la demande pour les produits et services de la Société, l’incidence de la concurrence sur les prix, ainsi que les tendances générales du marché et les changements de la conjoncture économique.

En conséquence, les lecteurs sont avertis qu’un écart peut survenir entre les résultats réels et les prévisions. Se reporter à la rubrique intitulée « Prévisions » du rapport de gestion de la Société pour le troisième trimestre clos le 31 décembre 2019 afin d’obtenir de plus amples détails concernant les principales hypothèses sur lesquelles se fondent les prévisions. Ces prévisions sont fournies afin d’aider le lecteur à comprendre la performance financière et les perspectives de la Société et de lui présenter l’évaluation par la direction des projets et activités à venir, et le lecteur est prié de noter que ces déclarations pourraient ne pas se prêter à d’autres fins.

MESURES NON CONFORMES AUX IFRS

Le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (« BAIIA »), le BAIIA ajusté, le résultat net ajusté, le bénéfice par action ajusté et les flux de trésorerie disponibles ne sont pas des mesures de rendement conformes aux Normes internationales d’information financière (« IFRS »). Il est donc peu probable qu’elles puissent être comparables à des mesures similaires publiées par d’autres émetteurs. La direction estime toutefois qu’elles procurent aux investisseurs des renseignements utiles pour leur permettre d’évaluer la rentabilité et les liquidités de la Société, ainsi que la capacité de celle-ci de générer des fonds pour financer ses activités. Se reporter à la rubrique intitulée « Mesures financières non conformes aux IFRS » dans la section Résultats d’exploitation du rapport de gestion de la Société pour les définitions et les rapprochements aux mesures conformes aux IFRS les plus directement comparables.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *