La reprise du transport aérien fait une pause

Pour partager cette publication :

Après 12 semaines consécutives de croissance, le nombre de passagers du transport aérien enregistre un léger recul. Pour la semaine du 23 au 29 août, la moyenne quotidienne des passagers contrôlés était de 85 594*. C’est une baisse de 797 par jour par rapport à la période précédente. Remarquez qu’il est normal que l’achalandage diminue au mois d’août. Cette moyenne équivaut tout de même à 50 % si on la compare à 2019. Voici le tableau des 13 dernières semaines :

Tableau transport aérien 29 août
Tableau transport aérien 29 août

J’ai également ajouté le graphique qui fait la comparaison avec 2019, car il permet de mieux visualiser la progression. 

Graphique transport aérien au 29 août
Graphique transport aérien au 29 août

Les restrictions

Il reste encore plusieurs entraves pour les voyageurs qui veulent entrer au pays. L’obligation de présenter un test de dépistage de la COVID-19 négatif en est une de taille. Les vérifications à l’embarquement à l’étranger ainsi que celles faites à l’arrivée au pays créent de longues files d’attente. De plus, selon les endroits et les moments du test, il faut dépenser entre 200 $ et 300 $. 

N’oublions pas qu’un citoyen canadien qui teste positif avant son retour au pays ne pourra pas revenir. Il devra donc payer les frais d’hébergement et de subsistance supplémentaire le temps de sa quarantaine. Puis il faut ajouter les frais de dépistage supplémentaires. Je rappelle que les assurances voyage ne couvrent pas les frais liés avec un test positif. Elles considèrent que la COVID-19 est un événement prévisible et c’est aux voyageurs de prendre leurs précautions. 

De plus, la quatrième vague va connaître son haut au cours des deux prochains mois. Personnellement, je me demande si c’est le bon moment pour voyager ; j’avais prévu me rendre au salon NBAA à Las Vegas en octobre, mais je me suis ravisé. J’ai des fourmis dans les jambes, mais je vais attendre. 

Le mois de septembre nous permettra de savoir si nous avons atteint un plateau ou non. 

*Ce qui est mesuré

L’ACSTA publie deux chiffres, le premier est pour le nombre de passagers aux huit plus grands aéroports canadiens : Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal et Halifax. Le deuxième chiffre comprend les huit premiers aéroports auxquels on ajoute ceux de Victoria, Kelowna, Saskatoon, Regina, Toronto-Billy-Bishop, Québec et St. John’s. Ces données excluent le personnel navigant et le personnel au sol qui sont contrôlés par l’ACSTA.

Les données de l’ACSTA ne contiennent que les passagers ayant embarqué dans un aéroport canadien. Les passagers provenant de l’étranger ne sont donc pas inclus dans ces statistiques. Mais il s’agit tout de même d’une bonne information qui permet de faire des comparaisons fiables. 

Notez que les aéroports publient leurs statistiques mensuelles avec un mois de retard. Toronto et Vancouver sont en retard de plusieurs mois. De plus, les administrations aéroportuaires comptabilisent les passagers payants et non payants ; il pourrait donc y avoir une différence de plus de 10 % entre les chiffres de l’ACSTA et ceux des aéroports. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *