La Stratégie québécoise de l’aérospatiale

Pour partager cette publication :

La Stratégie québécoise de l’aérospatiale

Le ministre de l’Économie et de l’innovation, M. Pierre Fitzgibbon, a présenté ce matin le renouvellement de la Stratégie québécoise de l’aérospatiale. Intitulée Horizon 2026, la nouvelle mouture compte une enveloppe budgétaire de 334 M$ d’ici 2024. Québec a donc ajouté 95 M$ de plus que ce qui avait été prévu. 

La Stratégie québécoise de l’aérospatiale comprend trois axes qui sont : 

  • Concevoir l’aérospatiale de demain grâce à l’innovation.
  • Diversifier l’industrie.
  • Renforcer les chaînes de valeur et les propulser à l’international.

Concevoir les aéronefs de demain

Québec entend soutenir le développement de nouvelles méthodes de propulsion tel que les systèmes hybrides électriques. Pour maximiser les chances de succès, le gouvernement entend miser sur le développement de partenariats internationaux. 

Puisqu’elles sont souvent source d’innovation, les jeunes pousses les plus prometteuses seront appuyées à un stade précoce. Plusieurs moyens sont envisagés et la participation à l’actionnariat en est un. De plus, Québec prévoit venir en aide aux entreprises qui voudront certifier de nouveaux produits. Legouvernement soutiendra la commercialisation à l’international des entreprises présente ici. 

La diversification

La Stratégie québécoise aérospatiale vise également à encourager les entreprises d’ici à se diversifier. Québec vise les secteurs de la défense, du spatial ainsi que des systèmes d’aéronefs télépilotés. Mais le gouvernement n’entend pas s’interposer et faire des choix à la place des entrepreneurs. Ce sont les dirigeants des entreprises qui décideront les secteurs de diversification.

Pour soutenir la diversification, Québec va attirer des sociétés clés et appuyer les projets stratégiques d’envergure. D’ailleurs, M. Fitzgibbon a confirmé avoir des discussions avec Boeing. L’arrivée du fabricant américain donnerait un énorme coup de pouce à la diversification.

Renforcer la chaîne de valeur

Le pivot central de cet axe est l’amélioration de la productivité des membres de la chaîne d’approvisionnement québécoise. Le virage numérique doit se poursuivre et il sera soutenu financièrement.

La question de la main-d’œuvre est l’autre partie importante de cet axe. Québec mettra en place ne table interministérielle de la main-d’œuvre aérospatiale. L’objectif est d’identifier les enjeux et de mettre sur place une stratégie de formation de la main-d’œuvre. 

Québec évalue que l’aide financière de 344 M$ des investissements atteignant 2,4 G.  Abonnez vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.