La troisième vie de Jetlines

Pour partager cette publication :

Les deux premières vies

C’est en 2013 que Jetlines a été fondée. Le but de cette entreprise a toujours été de lancer un transporteur à très bas prix au Canada. Pour ma part, c’est en 2014 qu’elle est apparue sur mon écran radar. En 2016, alors qu’elle progressait normalement, elle a connu une restructuration de son capital-actions. Elle a donc été forcée de reporter à plus tard le lancement de ses opérations. Sa difficulté à obtenir du financement était la cause des perturbations de 2016. 

À partir de l’été 2018, Jetlines est entrée dans une phase active dans le but de lancer ses opérations. Tout indiquait qu’elle serait en mesure de débuter ses opérations avant la fin de 2019 ; elle avait signé une entente de location avec Aercap et CAE devait s’occuper de la formation de ses pilotes. Les aéroports de Québec et Saint-Hubert feraient partie de son réseau. 

Puis en avril 2019, la compagnie mettait fin subitement à son entente de location de deux A320 avec Aercap. Elle signe alors une nouvelle entente de location avec SmartLynx Airlines pour deux A320. Les appareils devant être livrés à la fin de 2019. Par la suite, le lancement des opérations a été repoussé à 2020.

La troisième vie

À la fin de l’été 2020, Jetlines n’a toujours pas fait voler un seul avion malgré sept années d’existence rocambolesques. Le nouveau coup de théâtre survient le 8 septembre : ce jour-là, la compagnie américaine Global Crossing Airlines annonce son intention d’acquérir Jetlines. 

Le 14 décembre suivant, Global Crossing (qui opère maintenant sous le nom de GlobalX) nomme le président de Jetline : il s’agit de M. Eddy Doyle. Ce dernier compte près de 35 ans d’expérience en aviation, dont 8 aux opérations d’Air Canada. D’ailleurs il a occupé le poste de Vice-président opérations de cette compagnie de février 2016 à avril 2018. 

Le 20 avril dernier, GlobalX annonce qu’elle a complété l’acquisition de Jetlines ; après une opération de distribution, les actionnaires de GlobalX vont détenir 75 % des actions de Jetlines. Le 25 % restant sera la propriété de GlobalX. Lors de cette même annonce, M. Duncan Bureau, est confirmé au poste de conseiller commercial. M. Bureau est un autre ancien membre de la direction d’Air Canada. Il a également été le président de Rouge pendant un an. 

Enfin, la nomination de plusieurs membres du conseil d’administration est confirmée incluant celle de M. Jean Charest. Ce dernier m’a confirmé par courriel que son rôle se limitait au conseil d’administration. Il ne serait donc pas impliqué dans la gestion des opérations. 

GlobalX

Depuis sa création, rien n’est jamais simple dans l’histoire de Jetlines et sa troisième vie n’y échappe pas. La compagnie aérienne américaine qui la contrôle maintenant est en démarrage. GlobalX a reçu son premier A320 le 19 janvier 2020, mais elle attend toujours son certificat d’exploitation américain. La compagnie entend se spécialiser dans le nolisement d’avions vers les destinations vacances. Elle a également commandé des A321 dont la conversion en avion-cargo est en cours.

Pour ma part, je ne sais trop quoi penser d’une compagnie en démarrage qui en achète une deuxième également en démarrage. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

4 avis sur “La troisième vie de Jetlines

  • avril 26, 2021 à 9:44 am
    Permalink

    Pour ma part je sens la magouille dans tous cela pour siphonner de l’argent des gouvernements. Surtout en sachant que Jean Charest est rendu sur le CA avec un salaire de combien avec toute les dépenses accordées. Peut on avoir cette information car Charest est là pour une raison lobying et petits amis.

    Répondre
    • avril 26, 2021 à 10:28 am
      Permalink

      Jetlines n’est pas en bourse alors il est impossible de savoir les salaires des membres du CA et de ses dirigeants. À ce jour, l’entreprise n’a toujours pas reçu de soutien financier de l’État.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *