L’AIMTA considère que les mises à pied sont inutiles

Pour partager cette publication :

La section locale 712 de l’AIMTA a réagi à la décision de Bombardier de procéder à des mises à pied. C’est avec beaucoup de déception que le coordonnateur québécois de l’AIMTA, M. David Chartrand, encaisse la mauvaise nouvelle. Selon ce dernier, l’employeur aurait été en mesure de se prévaloir de la SSUC afin d’éviter les mises à pied permanentes. 

Au Canada, environ 1 500 personnes perdront leur emploi dont 717 membres de la section locale 712 à Montréal. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

7 réflexions sur “L’AIMTA considère que les mises à pied sont inutiles

  • juin 5, 2020 à 12:44 pm
    Permalink

    André, je me trompe ou c’est aujourd’hui la dernière journée du SSUC?

    Répondre
    • juin 5, 2020 à 1:04 pm
      Permalink

      Le programme est disponible jusqu’en septembre

      Répondre
      • juin 5, 2020 à 1:31 pm
        Permalink

        Mais pour Bombardier sa prend fin le 06 juin que mentionne l’aimta 712 dans son communiqué du 05 juin. Bombardier va t-il faire une nouvelle demande pour prolonger la SSUC pour ces employé-es ????. En attendant la réponse du PDG va falloir espérer pour les salarié-es de production et bureaux.

        Répondre
  • juin 5, 2020 à 2:40 pm
    Permalink

    Merci, alors là je comprend mieux l’indignation du syndicat.

    J’imagine que c’est la portion fond de pension et avantages sociaux qui doit accrocher, sinon je comprend mal pourquoi Bombardier ne veut pas garder un lien d’emplois avec des employés qu’il ne paye pas.

    Répondre
    • juin 6, 2020 à 12:44 am
      Permalink

      J’imagine que de son coté l’AIMTA fait pareil.

      Disons que ça risque d’être plus difficile de garder les gens à l’emplois, le programme CRJ est presque terminé, les panneau et les cockpit du Global 7500 ne semblent pas encore reparti, ensuite des changements de cadence pour tout ce qui n’est pas Global 7500.

      Probablement que le Covid à le dos un peu plus large, certains programmes étaient dû pour un ralentissement, alors bombardier à décider de faire le ménage avec la pandémie en toile de fond.

      Répondre
  • juin 6, 2020 à 5:38 am
    Permalink

    Bonjour,

    J’ai beaucoup d’inquiétude de la suite de l’acquisition de ce qui restait de Bombardier Avions Commerciaux par Mitsubishi Heavy Industries.
    Si je comprends bien une des raisons de cette acquisition était de préparer le service après vente du SpaceJet (MRJ). Aujourd’hui on sait que l’entrée en service de ce dernier sera repoussée.

    La condition actuelle du marche de service est aussi très difficile parce que les avions ne volent pas autant qu’avant la crise provoquée par la décision des gouvernements de restreindre les déplacements.

    Mon interrogation aujourd’hui est sur l’attitude que prendrait MHI vis-à-vis de la nouvelle acquisition. Il me semble évident que l’entité ne va pas générer d’argent pendant au moins un an. Que va t-il se passer avec les employés qui ont été transférés à MHI RJ Aviation ?

    Nous avons déjà constaté comment Mitac a brutalement fermé le bureau de Boisbriand. Est-ce que vous pensez ça pourrait se produire de nouveau avec MHI RJ Aviation ?

    Il faut que les québécois surveillent ce qui se passe à MHI RJ Aviation de très prêt.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *