L’AIMTA veut un débat sur la nationalisation d’Air Canada

Pour partager cette publication :

LAIMTA a envoyé une lettre au ministre des Transports Marc Garneau et à la ministre des Finances Chrystia Freeland hier. Le coordonnateur québécois du syndicat, M. Davis Chartrand se réjouit de l’intérêt d’Ottawa à soutenir l’industrie du Transport aérien. Il souligne que la moitié des membres de l’AIMTA travaillant pour Air Canada ont été mis à pied. 

Pour M. Chartrand et l’AIMTA, il ne fait aucun doute que le transport aérien sera un élément clé de la reprise économique. Il estime que ce secteur permet de garantir la mobilité des citoyens et des marchandises. Au niveau mondial, le transport aérien représente 4,8 millions d’emplois. De plus ce secteur a une influence directe sur les 41,2 millions d’emplois dans le secteur du voyage et du tourisme. Cette situation explique sans doute la vague mondiale de nationalisation des transporteurs aériens.

Un refus d’intervenir d’Ottawa mènerait à une prise de contrôle par des compagnies étrangères. Cette situation mettrait alors en péril la souveraineté du pays sur le contrôle d’un élément essentiel de l’économie canadienne.  L’AIMTA est donc favorable à une renationalisation d’Air Canada et souhaite donc un débat public à ce sujet. 

Pour que la reprise économique profite à l’ensemble du pays, Air Canada devra faire des choix importants. Ce n’est qu’une fois nationalisé que le transporteur aérien serait en mesure de prendre des décisions qui vont dans l’intérêt collectif. Le syndicat souhaite donc un débat pour que l’ensemble du public se prononce sur un plan de relance. Il souligne également qu’il y a moyen de développer un plan de sauvetage qui garantira des emplois. Avec de bonnes mesures de contrôle, le plan ne servirait pas à verser des primes aux hauts dirigeants. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

11 avis sur “L’AIMTA veut un débat sur la nationalisation d’Air Canada

  • octobre 21, 2020 à 3:08 pm
    Permalink

    Les entreprises étrangères ne peuvent pas prendre le contrôle d’un transporteur canadien et Air Canada ne sera pas nationalisé. Fin du débat.

    Répondre
    • octobre 21, 2020 à 4:29 pm
      Permalink

      Bonjour,
      Et pour quelles raisons xela n’est pas possible ? Pouvez-vous vous étayer votre affirmation svp?

      Répondre
        • octobre 21, 2020 à 5:40 pm
          Permalink

          Ha! parce qu’à 49 % c’est pas suffisant pour avoir une influence déterminante sur les décisions? Et qui prend les décisions concernant Sunwing? J’imagine que si M Char décidait d’allé à l’encontre des intérêts de TUI que sa passerait comme une lettre à la poste?

          N.B. J’ai bien dis comme une lettre à la poste et non comme bulletin de vote à la poste américaine! 😉

          Répondre
          • octobre 21, 2020 à 6:33 pm
            Permalink

            une seule entreprise non-canadienne ne peut détenir plus de 25% des droits de vote. De toute façon, une prise de contrôle étrangère serait moins pire qu’une nationalisation, pour le consommateur en tout cas.

          • octobre 21, 2020 à 9:11 pm
            Permalink

            Le droite vote c’est une chose, mais ces qui compte réellement c’est la pouvoir d’influence. Donc je te repose la question, crois-tu que Sam Har est en mesure de prendre des décision qui sont défavorable à TUI?

          • octobre 22, 2020 à 12:09 am
            Permalink

            Probablement que non mais la famille Hunter a quand même le contrôle de l’entreprise. Le gouvernement vient tout juste d’autoriser les compagnies étrangères à détenir 49% au lieu de 25%, ils ne vont certainement pas faire marche arrière, encore moins nationaliser AC. L’AIMTA devrait se focaliser sur des objectifs réalistes.

  • octobre 22, 2020 à 1:56 am
    Permalink

    Personnellement je ne suis pas très attaché à Air Canada, on pourrait pas changé pour Qantas Airways ou Lufthansa?

    Je crois qu’on serait beaucoup mieux servi et respecté.

    Et pourquoi pas une soumission avec des critères précis?

    Parce que tant qu’a financer un transporteur et a nationaliser, ma préférence irait vers un bon qui respecte sa clientèle.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *