Le Canada est sans ministre des Transports

Pour partager cette publication :

Alors que l’aviation traverse la crise la plus importante de son histoire elle devrait normalement compter sur son ministre. Mais une brève recherche sur Google nous apprend que le ministre canadien des Transports est plutôt discret. En fait, les dernières déclarations publiques officielle du ministre Marc Garneau remontent à février dernier. 

Un compte qui en dit long

J’ai vérifié le compte Tweeter de Marc Garneau afin de connaître sa position et ses intentions concernant la crise. Étant donné l’ampleur des problèmes qui frappent le transport aérien, je m’attendais à quelques mots d’encouragement de sa part. Ma surprise et ma déception ont été grandes : la dernière fois que le ministre des transports a parlé de l’aviation, c’était le 18 avril. À ce moment, il venait juste d’adopter un arrêté d’urgence afin d’appliquer les nouvelles normes sanitaires. 

À quelques reprises au cours du dernier mois, le ministre des transports a félicité et encouragé certains groupes de citoyens. Ce matin c’était le personnel soignant, plus tôt en mai c’était les agriculteurs. Mais pas un mot sur le personnel des compagnies aériennes. Pourtant, le transport aérien est au centre de l’énorme effort de logistique pour approvisionner le Canada en matériel médical.

Air Canada a converti plus de 10 avions de passagers en avion-cargo et a effectué plus de 1 200 vols de cargo. De son côté, Nolinor a nolisé le plus gros avion-cargo au monde afin de répondre efficacement à la demande. Pourtant, pas un seul mot à ce sujet sur le compte Tweeter du ministre responsable. 

Mais que fait le ministre alors l’industrie aérienne vie sa plus grave crise? Puisqu’il a maintenant plus de temps pour lui, il regarde « The Sopranos ». 

Le ministre des transports regarde « The Sopranos » tandis que l’aviation s’écroule

Les dossiers urgents

Partout sur la planète, les gouvernements ont mis en place des programmes d’aide spécifique au transport aérien. Dans bien des États où il y a eu intervention, les compagnies ont remboursé les passagers pour les vols annulés. S’il y a un dossier qui devrait relever du ministre des transports, c’est bien celui du remboursement des passagers. Et pourtant, pas un mot du ministre à ce sujet, on ne sait même pas ce qu’il en pense. 

Le refus de s’impliquer du ministre force les citoyens à agir d’eux-mêmes en s’adressant aux tribunaux. La seule chose que cela va apporter, c’est plus de revenus pour les firmes d’avocats chargées du dossier. Hélas, je constate avec regret que le ministre est en train de rater une autre occasion de faire preuve de leadership. 

Puis il y a le dossier de l’acquisition de Transat par Air Canada qui traine toujours. Pourtant, le ministre a reçu le rapport du Bureau de la concurrence ainsi que celui de la Commission des transports. Mais fidèle à lui-même, la décision traine et le ministre préfère laisser pourrir le dossier. Pendant ce temps, lentement mais sûrement Transat brûle ses liquidités. À l’automne, les coffres de l’entreprise seront vides, il n’y aura plus de clients et que des dettes. Plus le temps passe et plus Transat perd de la valeur, le temps va décider du sort de cette entreprise. Cela semble convenir au ministre des transports qui n’aura pas à se mouiller. 

Le mauvais ministère

Il y a un domaine où Marc Garneau n’hésite pas à prendre des décisions et c’est celui de l’environnement. 

En 2015, quelques semaines après sa nomination il a décidé de maintenir l’interdiction des avions à réaction à Billy-Bishop. Les considérations environnementales avaient eu le dessus sur le plan d’affaires de Porter Airlines et du C Series. 

Depuis trois ans maintenant, le ministère des transports a resserré les règles de protection des mammifères marins. La protection des baleines noires a fait l’objet d’une attention particulière par le ministre des transports. Remarquez que personnellement je suis pour la protection des baleines et que cela relève du gouvernement canadien. 

Le problème ici, c’est que le budget de protection des baleines noires relève maintenant du ministère des transports. En effet, le ministère a fait l’acquisition d’avions de surveillance supplémentaires afin d’augmenter le nombre de vol de patrouille. Ces vols servent à vérifier que les navires respectent les zones de protection des baleines noires. Bref, quand il s’agit d’environnement, le ministre dépense des centaines de millions. L’ironie ici, c’est que pour protéger les baleines du golf, Transports Canada émet plus de gaz à effet de serre. Il est tout de même surprenant qu’un ancien astronaute n’ait pas plutôt opté pour l’utilisation des satellites déjà disponibles. 

Pourtant, le secteur des transports aériens offre plein d’occasions d’agir afin de réduire son empreinte environnementale. C’eût été une excellente chose que les préoccupations environnementales du ministre l’incitent à prendre des initiatives afin d’aider le transport aérien à réduire ses émissions de gaz à effet de serre. Mais hélas, après cinq ans aux transports, il n’a accouché d’aucun plan ou initiative valable. Par moment, on a l’impression que le ministre des transports n’en a rien à cirer du transport aérien. 

L’indifférence

L’indifférence du ministre en charge face à l’industrie du transport aérien est sans doute le reflet de celle du gouvernement Trudeau. Pour une raison que j’ignore, le premier ministre du Canada n’a toujours pas saisi le rôle vital de l’aviation au Canada. En fait, par moment je me demande pourquoi le premier ministre se soucie encore de nommer un ministre des transports. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

13 avis sur “Le Canada est sans ministre des Transports

  • mai 28, 2020 à 3:24 pm
    Permalink

    Le pire ministre des transports que nous ayons eu depuis longtemps. Pas de visibilité, pas de vision, pas de plans j’irais jusqu’à dire plus invisible que l”homme invisible.
    Il est sérieusement le temps que Justin Trudeau fasse du changement….pourquoi pas Alain Bellemare 😉

    Répondre
      • mai 28, 2020 à 11:18 pm
        Permalink

        Il est dans la lune, ses dossiers semblent vide, les commentaires s’espacent de jour en jour, j’ai l’impression qu’il n’a plus de mission dans son parti…

        Répondre
    • mai 28, 2020 à 5:26 pm
      Permalink

      Alain Bellemare? Y’a pas assez d’argent au gouvernement pour flatter son ego démesuré…. 😉

      Répondre
  • mai 28, 2020 à 8:54 pm
    Permalink

    Son dernier fait d’arme à été de bloquer le projet de l’aérodrome de Saint-Roch-de-l’Achigan, mettant ainsi un terme à la relocalisation de l’aéroport de Mascouche. Et dire qu’une de ses responsabilités est de promouvoir l’aéronautique !

    Répondre
  • mai 29, 2020 à 12:20 am
    Permalink

    Hey, salut Gilles!! (Voisin d’enfance à La Sarre)

    L’autre bloquage a été d’empêcher l’allongement de la piste à Billy Bishop, et d’y bloquer le CSeries.

    Répondre
    • mai 29, 2020 à 9:15 pm
      Permalink

      On sait enfin où il loge. Mais je ne pense pas qu’il fera plus ou en dira plus.

      Répondre
  • mai 31, 2020 à 6:14 am
    Permalink

    Le seul changement acceptable en ce moment serait de renverser les Libéraux, il n’y a que des signes de mauvaise gestion de leurs parts.

    Répondre
    • juin 11, 2020 à 5:53 pm
      Permalink

      Sérieusement, la plus grosse préoccupation du Ministre des transports en ce moment c’est d’avoir accès aux données des enregistreurs de vols d’un avion qui a été abattue par un missile????

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *