Le transport aérien se maintient à 49 % 

Pour partager cette publication :

Le transport aérien se maintient à 49 % 

Lors de la semaine du 18 au 24 octobre, le nombre passager du transport aérien au Canada représentait 49 % du volume de 2019. En donnée, brute la moyenne quotidienne* était de 76 697 passagers soit une baisse de 7 % sur la semaine précédente. Mais ce recul est normal à ce temps-ci de l’année. En effet, la fin du mois d’octobre coïncide avec la fin des déplacements transatlantiques. Le nombre de voyageurs qui prendront la direction du sud devrait augmenter graduellement jusqu’à la fin de l’année.

Voici le tableau et le graphique mis à jour

Après une accélération rapide lors des deux premiers mois de l’été, la reprise du transport aérien au Canada a ralenti. Bien qu’il y ait eu un desserrement des mesures sanitaires, il reste encore plusieurs contraintes qui freinent la croissance. Au sommet de la liste vient le test de dépistage obligatoire avant le retour au pays. D’ailleurs, afin d’aider les voyageurs, Air Canada offre maintenant une trousse d’autodépistage portatif. Les passagers d’Air Canada qui l’utiliseront n’auront donc plus à se rendre dans un centre de dépistage lorsqu’ils sont à l’étranger. Mais cela suffira-t-il à relancer les ventes de billets sur les vols internationaux ?

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube en cliquant ici

*Ce qui est mesuré

L’ACSTA publie deux chiffres, le premier est pour le nombre de passagers aux huit plus grands aéroports canadiens : Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal et Halifax. Le deuxième chiffre comprend les huit premiers aéroports auxquels on ajoute ceux de Victoria, Kelowna, Saskatoon, Regina, Toronto-Billy-Bishop, Québec et St. John’s. Ces données excluent le personnel navigant et le personnel au sol qui sont contrôlés par l’ACSTA.

Les données de l’ACSTA ne contiennent que les passagers ayant embarqué dans un aéroport canadien. Les passagers provenant de l’étranger ne sont donc pas inclus dans ces statistiques. Mais il s’agit tout de même d’une bonne information qui permet de faire des comparaisons fiables. Afin d’avoir un portrait clair, je fais une moyenne quotidienne de semaine en semaine.

Notez que les aéroports publient leurs statistiques mensuelles avec un mois de retard. Toronto et Vancouver sont en retard de plusieurs mois. De plus, les administrations aéroportuaires comptabilisent les passagers payants et non payants ; il pourrait donc y avoir une différence de plus de 10 % entre les chiffres de l’ACSTA et ceux des aéroports. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.