L’industrie aérospatiale embauchera 4 700 travailleurs de plus en 2019

Pour partager cette publication :

Le Comité sectoriel de la main-d’œuvre en aérospatiale au Québec (CAMAQ) a publié sa dernière mise à jour concernant les besoins de main-d’œuvre.

 

Le CAMAQ prévoit que le nombre de personnes occupant un emploi dans l’industrie de la fabrication aérospatiale au Québec atteindra un nouveau sommet en janvier 2020 à près de 47 000 alors que ce nombre était à un peu plus de 42 000 en janvier 2018. Les deux tiers des nouveaux emplois seront créés par les grandes entreprises. Au cours des dix prochaines années, l’industrie de la fabrication aérospatiale devoivra embaucher plus de 37 000 personnes afin de combler les 23 500 départs à la retraite et 13 500 nouveaux postes qui seront créés.

 

Pour faire face à la pénurie de main d’œuvre, 40% des entreprises interrogées par le CAMAQ ont indiqué qu’elles avaient l’intention de recourir à l’immigration. Elles comptent recruter en France ou ailleurs en Europe, au Mexique ainsi que dans le reste du Canada.

Chiffres clés
Chiffres clés
Les fonctions les plus en demande
Les fonctions les plus en demande
>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “L’industrie aérospatiale embauchera 4 700 travailleurs de plus en 2019

  • avril 22, 2019 à 7:30 am
    Permalink

    Oui effectivement mais ce sera pour la grande majorité par des agences et ce à moitié du taux horaire des employés permanents.C est rire du monde en pensant que c est l avenir florissant , c est sous payé des gens pendant que la haute direction se vote des primes….

    Répondre
    • avril 22, 2019 à 9:12 am
      Permalink

      Effectivement, la plupart feraient plus d’argent à placer des boîtes dans un Costco…

      Répondre
  • avril 22, 2019 à 12:44 pm
    Permalink

    Faut dire que les employé-es d’Aérotek travaillant chez Bombardier aéro présentement on joint un syndicat par vote secret majoritaire selon les dispositions du Code du Travail/Québec en décembre 2018. Les employés futur venant d’Aérotek seront aussi couvert par cette convention collective à venir. L’Aimta section 1660 unité bombardier devra leur négocier une convention collective qui devra également être accepter après discussion par un vote secret par ces membres. Leurs salaires et conditions de travail devraient s’améliorer grandement. À suivre.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *