Lufthansa Group et l’A220

Pour partager cette publication :

L’agence Bloomberg a publié un texte hier sur le désir du Lufthansa Group d’acquérir plus d’A220. Selon l’article, le but serait de simplifier la flotte et de réduire ses frais d’exploitation. Afin de mieux comprendre les besoins du groupe, j’ai fait un tableau de la flotte des avions de 70 à 150 passagers. J’ai identifié les différentes filiales ainsi que la moyenne d’âge des types d’avions. Je n’ai pas inclus SWISS, étant donné que cette dernière a déjà 30 A220

Lufthansa Group flotte d'avions de 70 à 150 passagers
Lufthansa Group flotte d’avions de 70 à 150 passagers

Le premier constat est l’âge des A319 en particulier ceux de Brussel et de Lufthansa. Ce vieillissement de la flotte d’A319 survient alors que le prix du carburant est à la hausse. De plus, les pressions environnementales en Europe vont s’accentuer dans les prochaines années. Lufthansa Group doit donc trouver une solution de remplacement. Si la moyenne d’âge des A319 d’Eurowings est plus basse, il ne leur reste que quelques années. Avec une commande de 80 appareils, il suffirait de livrer ceux d’Eurowings en dernier pour être à temps. 

À première vue, les 26 E-190-195 semblent relativement jeunes avec une moyenne d’âge de 10,8 ans. Mais la réalité est que cet avion vieillit très mal : Air Canada, American et JetBlue ont décidé de retirer les E-190 bien avant que leur moyenne d’âge atteigne 10 ans. Même la Brésilienne Azul a fait passer sa flotte de E-190 de 97 à 59. De ce nombre, 20 sont remisés et seulement 39 sont en exploitation. Le moteur CF-34-10 vieillit très mal et sa consommation de carburant augmente considérablement avec l’âge. Dans le contexte actuel, il faut s’attendre à ce que Lufthansa Groupe choisisse de les remplacer. 

La commande

La commande de Lufthansa Group pourrait donc atteindre une centaine d’appareils. Il va de soi qu’Airbus et Embraer seront mis en compétition afin d’obtenir le meilleur prix. Je rappelle que la commande originale de C Series que Lufthansa avait passé comprenait des options pour 30 de plus. S’il le voulait, le client n’avait qu’à s’en prévaloir sans avoir à négocier quoi que ce soit. J’en conclut que le prix fixé dans cette vieille entente ne convient donc pas Lufthansa. 

Il faut dire que dans le contexte actuel, une commande d’une centaine d’appareils offre un fort potentiel de réduction. Pas de doute qu’Airbus et Embraer vont y aller d’une très bonne offre. Mais est-ce qu’Embraer a les reins assez solides pour jouer au Limbo du prix le plus bas ? Le géant européen a une marge de manœuvre supplémentaire : Lufthansa a toujours 83 appareils de la famille A320neo en commande. Une réduction supplémentaire sur les avions non livrés pourrait faire une énorme différence. 

Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

14 avis sur “Lufthansa Group et l’A220

  • novembre 4, 2021 à 9:57 am
    Permalink

    L’A220 devrait être commandé car Lufthansa le connaît bien grâce à Swiss qui en a dit beaucoup de bien. L’Allemagne est cofondatrice d’Airbus. Lufthansa Technical Training (LTT) est le fournisseur de formation agréé exclusif pour la formation en maintenance sur l’Airbus 220 dans le monde. Avec l’A220LR et l’A220-500 qui pointe à l’horizon, elle n’a pas trop le choix pour simplifier sa flotte. De plus Embraer n’a rien à offrir pour ces 2 variantes.

    Répondre
    • novembre 5, 2021 à 4:36 am
      Permalink

      Un ami vient de me dire que parce que Lufthansa connaît bien le produit qu’ils ne vont pas commander plus.
      Quand j’ai demandé ce qu’il voulait dire, il m’a dit qu’en réalité nous ne savons pas comment l’A220 se comporte en service chez Lufthansa.

      Il dit que si l’avion a bien fait le travail et a été très fiable à Lufthansa alors ils vont en commander d’autres.

      Mais si l’avion n’a pas été à la hauteur de sa réputation chez Lufthansa, ils peuvent très bien décider de changer de crémerie.

      Je trouve son commentaire juste. Mais je n’ai aucun élément qui me permet de juger de la performance de l’A220 chez Lufthansa.
      Ce qu’on sait est que la compagnie aérienne ne semble pas mécontente de leur flotte d’A220.

      Donc, il va falloir creuser pour avoir plus d’information.

      Répondre
      • novembre 5, 2021 à 7:16 am
        Permalink

        Réponse à V.V. Si je comprends bien le commentaire. Lufthansa n’a pas reçu d’information sur l’exploitation de l’A220 par sa filiale SWISS. De plus, la compagnie a loué deux appareils d’Air Baltic avec équipage à l’été 2019. Si ton amis n’a pas d’idée du comportement de l’A220 avec Lufthansa c’est qu’il n’est pas au fait des opérations aériennes dans le groupe Lufthansa. 😉

        Répondre
        • novembre 5, 2021 à 9:34 am
          Permalink

          C’est bien le problème.

          Est-ce que la flotte de l’A220 se comporte bien chez Swiss ou autre compagnies aériennes de groupe Lufthansa ?
          Peut être que vous le savez, mais moi, je ne le sais pas.
          Donc, je ne sais pas à dire ce que pense Lufthansa de l’A220.

          Si effectivement Lufthansa est contente de la flotte de l’A220 et que cet avion correspond à leur besoin, il me semble logique qu’ils pensent à en acheter.

          Si leur besoin est un peu différent que celui de Swiss alors ils pourraient bien faire autre chose.

          Honnêtement, je ne m’avancerais pas sur leur intention.
          Il faut absolument chercher à savoir le taux de fiabilité de l’A220 chez Swiss et leur coût de maintenance sur l’A220. On pourrait peut être y voir plus clair.

          Répondre
          • novembre 5, 2021 à 11:46 pm
            Permalink

            Je pense que ce n’est pas une question de fiabilité mais de prix de vente. Lufthansa aimerait surement avoir les mêmes rabais que ceux qu’ont obtenu Delta, Jet Blue et les autres.

      • novembre 9, 2021 à 2:21 am
        Permalink

        Comme le disait LAO TSEU » a force de creuser on se ramasse en Chine « …LUFT aurait pus louer des E2 a WIDEROE histoire de voir comment ce comporte l’autre cremerie dans leur systeme a eux…et comparer avec les A220 de SWISS , puis tirer ses propres conclusions. AUSTRIAN a deja des « vieux » E1 et je ne serais pas surpris qu’ ils aient les memes problemes de fissures prématurés que ceux d’AIR CAN. A mon avis , leur idee est faite, on se laisse désirée…Les dirigeants veullent le maximun de hi-teck d’economie de rendement de sécurité et de qualite et comme tout bon « tire kicker « , ils veulent pas payer pour ca….Ils veulent une sorte de Ferrari-Wannabago-Prius-« Transformer » au prix d’ une Toyota Yaris. Le composite c’est performant mais ca coute cher a developper et plus compliqué a reparer. Y a pas de livre de recette aussi standardiser qu’ en tolerie et metalurgie. C’est du cas par cas et ca passe par plusieur niveau d’ingénierie…Dave Calhoun CEO de BOEING , » l’autre cremerie » semble suggérer de ne pas s’enligner sur un autre mono modernisé plus hi-teck mais bien de trouver des solutions plus economiques de conception de fabrication et d’assemblage. Ca regarde mal dans leur cas, peut-on couper les coins rond encore plus rond?

        Répondre
  • novembre 4, 2021 à 2:38 pm
    Permalink

    Ils vont peut être sauver l’A220-100.

    Répondre
  • novembre 5, 2021 à 1:08 pm
    Permalink

    J’aurais aimé que l’article discute de la répartition potentielle d’une telle commande entre le A220-100 et le A220-300. Sans oublier le A220-500 qui semble résolument être dans les cartons d’Airbus; peut-être pas à court terme mais à moyen terme très certainement.

    Avant même la livraison d’un premier CSeries à Swiss j’anticipais déjà une commande de la part de Lufthansa et suis très surpris qu’elle n’ait pas encore eu lieu. Mais je serais encore plus surpris que Lufthansa ne soit pas satisfaite des performances du A220 dans son giron car cet appareil semble faire l’unanimité parmi l’ensemble des opérateurs qui ont la chance d’avoir cet avion dans leur flotte.

    Si une importante commande de A220 de la part de Lufthansa devait se matérialiser ce serait une excellente nouvelle pour l’usine de Mirabel où tous les A220 qui ne sont pas destinés au marché américain sont assemblés.

    Répondre
  • novembre 6, 2021 à 12:58 pm
    Permalink

    Simple tactique…semer le doute pour negocier le prix a la baisse.

    Répondre
    • novembre 6, 2021 à 1:41 pm
      Permalink

      NAH! Les compagnies aériennes ne font jamais ça! 🤣

      Répondre
    • novembre 6, 2021 à 4:46 pm
      Permalink

      A mon avis leur choix est deja fait pcq l’A220 a plus de capacités d’evolution plus polyvalent et un meilleur support d’ Airbus….l’E2 est biensur moins cher mais ne durera pas plus de 10 ans comme l’E1 et selon mon
      voisin inspecteur livraison chez Airbus-Mirabel, Swiss est tres satisfaite de l’A220 mais ne vont pas le crier sur tout les toits…C’ est un client difficile et comme le disait CONFUCIUS. » Il n’ y a que les montres Suisse qui sont parfaites ».

      Répondre
      • novembre 6, 2021 à 5:27 pm
        Permalink

        EN juillet dernier, je me suis entretenu avec le chef pilote de SWIS, M. Peter Kosh, et il est très satisfait de l’A220 qu’il trouve très polyvalent.

        Répondre
      • novembre 6, 2021 à 7:36 pm
        Permalink

        Tout à fait d’accord.
        En parlant de Swiss Air, n’étais pas elle qu’apellait le CS100 le whistler en raison de son moteur silecieux?
        Ou c’était une operation de bashing, encore une fois, contre notre BBD.
        Je me souviens.

        Répondre
        • novembre 7, 2021 à 3:20 am
          Permalink

          Le moteur de l’A220 est exactement le même que celui de E190-E2 et E195-E2. Juste le nom est différent.

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *