Porter : prudence avec la rumeur

Pour partager cette publication :

La rumeur que Porter Airlines serait le client discret qui a commandé 30 E2-195 à Embraer circule depuis quelques jours. J’ai bien tenté de valider cette information, mais disons que ça va dans toutes les directions. Puis aujourd’hui, un fait nouveau est venu mettre un gros doute sur le bien-fondé de cette histoire : 

Cela fait maintenant presque 14 mois que Porter a suspendu ses opérations. La rumeur d’une éventuelle expansion de l’entreprise raisonne donc fortement parmi le groupe d’employés de la compagnie aérienne. Afin de répondre aux questions de son personel, la compagnie leur a envoyé un courriel.

L’employeur mentionne que l’acquisition de E2 n’est qu’une rumeur. Il mentionne également que l’équipe de direction se concentre sur la relance des activités. Enfin, s’il y avait bel et bien un plan d’expansion, ils seraient les premiers à en être informés. 

Voilà une déclaration qui me permet de mettre en veilleuse cette rumeur. Alors à moins d’un fait nouveau important, je ne la commenterai plus. 

Quoi faire avec 30 avions à réaction

Pensez-y sérieusement, lorsque Porter avait passé sa commande de C Series en 2013, c’était pour 18 CS100. Le transporteur avait également des options pour 18 de plus. Pourquoi la petite compagnie aérienne aurait-elle besoin de 30 E2-195 après la pandémie alors que 18 CS100 suffisaient en 2013 ? 

De plus, l’interdiction des avions à réaction n’est toujours pas levée à Billy-Bishop. Si Porter n’a pas voulu des A220 pour cette raison, quel élément nouveau ferait en sorte qu’elle voudrait des E2 ? Si vous le trouvez, SVP exprimez-vous que l’on comprenne ?

Enfin, 30 appareils c’est une grosse commande pour le marché canadien. Si Porter décidait d’aller à l’aéroport de Pearson, elle aurait avantage à se joindre à l’une des grandes alliances aériennes. Avant la pandémie, elle n’était membre d’aucune alliance, mais elle avait des ententes avec Azores, El Al, Iceland Air, Jetblue et Qatar. La compagnie canadienne se tient donc loin des grandes alliances et préfère des ententes à la pièce. Or, même en additionnant le volume des six transporteurs mentionné précédemment, ce ne serait pas suffisant. 

Je ne dis pas que cette commande est impossible, mais je cherche la logique et le plan d’affaires ; pour l’instant je n’y arrive pas. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

9 avis sur “Porter : prudence avec la rumeur

  • mai 21, 2021 à 9:25 am
    Permalink

    C’est évident que si c’est Porter, ces appareils ne seront pas opérés à partir de Billy Bishop. Et quand la direction dit que les employés seront les premiers informés, il n’y a rien de plus faux, ils vont l’apprendre en même temps que tout le monde.

    Il n’y a qu’à regarder le réseau de Porter pour voir qu’il y a beaucoup de place à l’expansion: l’ouest canadien, la côte ouest américaine, le sud est des USA, les Caraïbes, etc, presque tous des endroits inaccessibles en Q400 mais très faisable avec un E195-E2.

    Et pour le choix de l’E195-E2 au lieu de l’A220, il y a pleins de bons arguments: le prix est certainement meilleur, la disponibilité également, et même la taille. L’E195-E2 a des coûts d’exploitation par siège similaire à l’A220-300 (mais mieux que l’A220-100) mais est légèrement plus petit ce qui est parfait pour Porter, L’A220-100. De plus je ne serais pas surpris qu’Embraer rachète quelques Q400 qui seront remplacés par des E195.

    Répondre
    • mai 21, 2021 à 10:13 am
      Permalink

      Porter n’est pas une compagnie à capital ouvert dont les actions sont disponibles à la bourse, elle n’a donc pas d »obligation de transparence. Depuis le début de la pandémie, elle communique régulièrement ses changements de date de retours en service à ses employés avant d’émettre un communiqué de presse.

      Si Porter commande des E2, c’est que le prix est ridiculement bas ou que le gouvernement brésilien a offert des conditions de financement exceptionnels ou une combinaison des deux. Dans tous les cas, il y aurait une plainte de dumping de la part d’Airbus Canada. Autrement dit, même si la commande est annoncée : « ce ne sera pas fini tant que ce ne sera pas fin. »

      Répondre
    • mai 21, 2021 à 1:02 pm
      Permalink

      L’E2-195 est bien pour les distances de 2 000 nm et moins, mais au Canada plusieurs destinations dépassent les 2 000 nm surtout en hiver lors de la saison des vols vers le Sud. Je sais qu’il s’agit de l’E1, mais regarde la carte de déploiement des premières liaisons de Breeze aux USA : https://twitter.com/jonostrower/status/1395778322832007173?s=20 . toute de courtes distances. Breeze utilisera l’A220-300 pour les longues liaisons trans-continentales. Devine pourquoi? 🤓

      Répondre
    • mai 21, 2021 à 9:52 pm
      Permalink

      Plainte de dumping? Pour quelle raison?
      Le prix?
      Rien n empêche de vendre à perte pour gagner un contrat. Tant que cela ne vous coule pas…

      HOP a bien des Embraher, on leur a pas collé un procès pour autant. AF a bien des 777, des 737, et meme des 220…

      Vous auriez pas une dent contre le principe de libre concurrence? 🙂

      Répondre
  • mai 21, 2021 à 9:38 am
    Permalink

    On Jase là.. Serait-ce une stratégie de négociation de la part de Porter pour mettre de la pression sur Airbus lui permettant d’obtenir un meilleur prix sur sa commande A220?

    L’élément nouveau du plan d’affaire de Porter ne serait pas Transat à 5$ l’action? Le modèle d’affaire de Transat se prêterait bien au A220? Des A220 en garde partagé entre le modèle d’affaire de Porter et Transat?

    Reste le problème de Billy-Bishop… possible qu’il y est de l’avancement sur le sujet?

    On jase..

    Répondre
    • mai 21, 2021 à 10:05 am
      Permalink

      Pour Billy Bishop il faut oublier ça avant la prochaine élection car en y autorisant les avions à réaction, les libéraux perdraient deux sièges dans le centre-ville de Toronto.Pour l’élément nouveau dans le plan d’affaires c’est un aspect intéressant. Maintenant Porter n’est pas obligé de prendre le contrôle de Transat une participation de l’ordre de 25 % 49 % suffirait. Pour ce qui est de la stratégie, j’en doute fort car Embraer a déjà annoncé une commande ferme, il y a donc forcément un client derrière. Reste à savoir si c’est Porter ou pas.

      Répondre
    • mai 22, 2021 à 7:57 am
      Permalink

      Transat n’a plus aucune valeur, mise à part son réseau d’hôtels et de resorts et je ne crois pas que Porter veut se lancer dans ce secteur.

      Répondre
  • mai 24, 2021 à 5:52 pm
    Permalink

    Salut André, Ibom Air du Nigeria a un A220-300 avec la livrée Ibom. Sur la porte du train d’atterrissage avant il y a l’inscription FA la même que l’A220-300 à queue blanche d’Egyptair SU-GFA. De plus sur la photo on voit des avions d’Egyptair. Selon Flightaware SU-GFA n’a pas volé depuis 2 semaines. Ibom devrait recevoir 2 A220-300. Egyptair a justement 2 A220 avec une queue blanche. Peut on conclure que les avions d’Ibom sont des avions loué d’Egyptair?
    https://newsaero.info/airlines/nigeria-ibom-air-va-devenir-le-premier-exploitant-de-lairbus-a220-300-en-afrique-de-louest?true=4052
    https://www.planespotters.net/photo/1015776
    Dans l’article ci-dessous on parle d’A220-300 flambant neuf. Le seul locateur qui a reçu des A220 est la société Russe STLC.
    https://www.vanguardngr.com/2021/05/ibom-air-takes-delivery-of-two-new-airbus-a220-aircraft-soon/
    Merci et bonne soirée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *