Stelia Mirabel s’agrandit et se syndicalise

Pour partager cette publication :

C’est le 12 mars dernier que Stelia a fait l’acquisition de certains lots industriels que Bombardier fabriquait à Ville St-Laurent. Ces lots sont la fabrication du poste de pilotage et la section arrière du fuselage de l’A220. Le lot acquis comporte également des éléments de structure de l’A330. Le communiqué de presse du 12 mars mentionnait que la transition de la production à Mirabel s’échelonnerait sur trois ans. La compagnie a créée une nouvelle unité d’affaire afin de faciliter la transition : Stelia Aérospatiale St-Laurent. Bombardier a transféré un total de 246 employés syndiqués à ce nouvel employeur.

Hier, j’avais rendez-vous chez Nolinor Aviation qui est le voisin de Stelia à Mirabel. J’ai donc été en mesure de constater que les travaux d’agrandissement de l’usine de Stelia avaient débuté. L’entrepreneur Sycomax a excavé le sol jusqu’au mur de l’usine actuelle

Agrandissement Stelia à Mirabel

Agrandissement Stelia à Mirabel
Agrandissement Stelia à Mirabe
Agrandissement Stelia à Mirabel

La deuxième image montre que des travaux d’excavation sont aussi en cours derrière l’usine. Il s’agit donc d’un agrandissement important qui permettra à Stelia d’augmenter de beaucoup sa capacité industrielle à Mirabel. Elle sera donc en mesure d’y transférer une partie ou la totalité des activités de Ville St-Laurent dès 2021.

Une filiale d’Airbus

Stelia est une filiale à part entière d’Airbus dont elle est un important fournisseur. Elle a trois expertises qui sont l’aérostructure, les sièges passagers et pilotes ainsi que la tuyauterie. La division aéro structure fabrique les postes de pilotage et les sections de fuselage avant de tous les avions d’Airbus.

Elle joue un rôle important dans la présence industrielle d’Airbus en Europe. Il semble donc qu’elle soit également appelée à jouer un rôle important dans la présence industrielle d’Airbus au Québec. 

La syndicalisation

Par ailleurs, la centaine d’employés de production de Stelia à Mirabel ont choisi de se syndiquer. Selon une source, la campagne de recrutement n’aurait duré qu’une seule fin de semaine. Ils ont joint les rangs de l’AIMTA et feront maintenant partie de la section locale 712. Ils y rejoignent donc leurs collègues de St-Laurent. Mais il faut tout de même négocier une convention collective différente puisqu’il s’agit d’une entité administrative différente. Ce n’est qu’au moment du transfert des activités de St-Laurent à Mirabel que les deux conventions collectives pourraient être intégrées.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

14 avis sur “Stelia Mirabel s’agrandit et se syndicalise

  • octobre 2, 2020 à 1:04 pm
    Permalink

    Logiquement Stelia devrait faire l’acquisition de l’usine Belfast qui fabrique les ailes du A220 ainsi que les nacelles du moteur Pratt & Whitney de la famille A320.

    Airbus se trouverait alors à fabriquer elle-même plusieurs des composantes les plus importantes du A220, en commençant par les ailes. D’ailleurs plusieurs de ces composantes sont présentement fabriquées ou assemblées au Québec, en commençant par l’avion lui-même, notamment les moteurs, le train d’atterrissage, le cockpit, le fuselage arrière, l’intérieur de l’avion, le simulateur de vol, etc.

    Répondre
    • octobre 2, 2020 à 2:04 pm
      Permalink

      Stelia est un bon candidat pour l’acquisition de Belfast, GKN serait également une bonne option, l’ennui c’est que peu importe qui sera l’acheteur, l’offre sera beaucoup moins généreuse que celle de Spirit et dans ce cas, vaut peut-être mieux pour Bombardier d’attendre que le marché redevienne à la normale.

      Répondre
    • octobre 2, 2020 à 5:17 pm
      Permalink

      Le problème de Belfast est que c’est en Irlande du Nord, et qu il y a actuellement plus qu’ un floue sur nos futurs relations avec le Royaume-Uni, principalement à cause del’Irlande du Nord et la République d Irlande…
      En gros, il est évident que le Brexit signifie a moyen terme le rattachement de l Irlande du Nord à la République irlandaise. Et c est là que ça bloque pour les anglais, parce-que c est pas vraiment ce qu’ ils avaient promis aux loyalistes d Irlande du Nord.

      Si airbus attend que la situation se clarifie avec le feuilleton interminable du Brexit, on risque d attendre encore tres très longtemps…
      En attendant, airbus ne fera probablement aucun investissement dans cette zone.

      Répondre
      • octobre 2, 2020 à 5:31 pm
        Permalink

        personnellement, je serais pour rapatrier la fabrication des ailes de l’A220 ici. Mais comme le mentionnait Normand Hamel, cela a coûté une fortune a installer. En plus, on se doute bien que le Royaume-Uni n’a pas vraiment le choix que de bloquer toute transaction qui ferait perdre des emplois à Belfast.

        Le situation politique est très compliqués chez les Anglos et comme dirait surement Obélix: »Ils sont fous ces Anglais »

        Répondre
        • octobre 3, 2020 à 11:39 am
          Permalink

          Pourquoi ne pas avoir installé ca à Dublin?
          A Belfast c est vraiment chercher le trouble.

          Les anglais ne sont pas fous.
          On a fais le choix du fédéralisme, eux on fait le choix de la nostalgie d un empire perdu qu’ ils pensent faire revivre.
          Je leur souhaite bonne chance :).

          Répondre
          • octobre 3, 2020 à 11:58 am
            Permalink

            Lorsque Bombardier a racheté Short des mains du gouvernement Anglais, les installations de Belfast et les emplois qui y étaient rattachés étaient considérés comme stratégique surtout afin de ramener le calme. Plusieurs font un lien entre la paix relative à Belfast et quelques gros employeurs qui ont permis au catholiques de se sortir de la pauvreté. Alors fermer BBD à Belfast comporte un fort potentiel de perturbations sociales.

  • octobre 2, 2020 à 3:19 pm
    Permalink

    Merci pour ce commentaire Normand!
    Longue vie au A220 avec les meilleurs ailes du marché!

    Répondre
    • octobre 3, 2020 à 7:39 pm
      Permalink

      Bonjour si j’ai bien compris c’est sont 2 convention collective différente?

      Répondre
  • octobre 3, 2020 à 7:43 pm
    Permalink

    Et quesque vous voulez dire par que les 2 convention pourraient être intégré?

    Répondre
    • octobre 3, 2020 à 7:58 pm
      Permalink

      Je veux juste faire quelques vérifications pour être certain et on s’en reparles lundi

      Répondre
    • octobre 5, 2020 à 9:51 am
      Permalink

      Finalement, j’ai bien fait de prendre le temps de poser des questions avant de répondre: il n’y a pas de mécanisme précis dans la loi qui indique comment deux conventions collectives peuvent ou doivent être intégrées lorsque deux unités d’accréditation sont regroupées dans un même employeur. Il s’agit d’une négociation à faire entre l’employeur et le syndicat.

      Mon impression personnelle est la suivante (c’est la mienne et elle n’engage personne d’autre): le syndicat et Stelia ont tout intérêt à négocier la nouvelle convention des employés de Mirabel de manière à ce qu’elle ressemble à celle des employés du plan 1. De cette manière il ne reste que la question de l’ancienneté à régler au moment de l’intégration.

      Répondre
  • octobre 4, 2020 à 11:16 pm
    Permalink

    Merci beaucoup c’est apprécié

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.