Transat A.T. a perdu 496 M $ en 2020

Pour partager cette publication :

Ce n’est qu’en fin de journée vendredi que Transat A.T. a publié ses résultats financiers de l’année fiscale 2020. C’est sans surprise que le groupe a annoncé une perte spectaculaire de 496 M $ pour l’exercice clos le 31 octobre dernier. 

Un trimestre difficile

Le quatrième trimestre de 2020 du groupe Transat A.T. s’est soldé par une perte de 96 % de ses revenus; ils n’étaient que de 28,4 M $ comparativement à 693,2 M $ pour la période correspondante en 2019. Le voyagiste affiche donc une perte d’exploitation de 238,4 M $ pour le trimestre. 

Durant le trimestre, la compagnie a inscrit une charge spéciale de 96,7 M $. Cette somme couvre entre autres une dépréciation d’actifs de 50,8 M $. Il s’agit en fait de 10 appareils loués qui ne seront plus utilisés jusqu’à leur retour au locateur. D’ailleurs, Transat tente de négocier un retour hâtif de ces 10 avions. La compagnie a également inscrit une provision de 6,4 M $ pour le retour de ces aéronefs. Une autre dépréciation de 32,8 M $ a été inscrite pour un terrain que la compagnie détient au Mexique. 

Enfin, soulignons que le groupe fonctionne actuellement avec seulement 25 % de sa main d’œuvre habituelle. 

Une année à oublier

Transat A.T. a bouclé l’année fiscale 2020 avec des revenus de 1,3 G $ soit un recul de 56 % par rapport à 2019. Sa perte d’exploitation s’élève à 496 M $ en 2020 et cela pèse lourd sur son futur. Au cours de l’année, la dette totale du voyagiste a augmenté de 376 M $ pour atteindre 477 M $

Les liquidités de Transat A.T. sont préoccupantes : au 31 octobre dernier, les dépôts provenant de ses clients étaient de 609 M $. Mais sa trésorerie ou équivalents de trésorerie n’étaient que de 426 M $. Les équivalents de trésorerie incluent également les facilités de crédits. Cela signifie que la compagnie va devoir emprunter afin de livrer les services que ses clients ont déjà payés. 

Si la transaction avec Air Canada ne se concrétise pas, Transat A.T. n’a pas les liquidités afin survivre en 2021; la compagnie devrait alors trouver 500 M $ supplémentaires pour se maintenir à flot jusqu’en 2022. C’est dans ce contexte que les actionnaires de Transat A.T. devront se prononcer le 15 décembre sur l’entente amendée avec Air Canada.

La flotte

Au 31 octobre dernier, la flotte d’Air Transat comptait dix-neuf A330, six A321LR, sept A321ceo et deux B737-800. Tel que mentionné plus haut, dix appareils loués ne sont plus utilisés; il s’agit de cinq A330, trois A321ceo et deux B737-800. En novembre la compagnie aérienne a pris possession d’un septième A321LR.Avec ces ajustements, sa flotte comptera 21 appareils dont quatorze A330, sept A321LR et quatre A321ceo. En 2019, la flotte d’Air Transat comptait 37 avions; vingt A330, six A310, quatre A321ceo, deux A321LR et cinq B737-800. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

8 avis sur “Transat A.T. a perdu 496 M $ en 2020

  • Décembre 12, 2020 à 1:41 pm
    Permalink

    J’espère que les investisseurs n’ont pas l’intention de rejeté l’offre d’Air Canada (ce serait surprenant), sinon c’est la faillite assurée. J’ai l’impression que la marque Transat disparaîtra beaucoup plus vite que prévu.

    Répondre
    • Décembre 12, 2020 à 7:22 pm
      Permalink

      Oui bon, l’analyste dit aussi que Transat pourrais très bien survivre sans la fusion et malgré le COVID-19… j’imagine que c’est lui qui financera les déficits. 😉

      Répondre
      • Décembre 12, 2020 à 7:48 pm
        Permalink

        Dans les 6 années précédant 2020, Transat a fait au total 150 millions de profits. En 2020 seulement, 355 millions de pertes nettes et la dette est passé de 100 à 477 millions. Aucune entreprise ne survit avec des chiffres pareils, même si le gouvernement intervient.

        Répondre
        • Décembre 12, 2020 à 9:04 pm
          Permalink

          Tout à fait d’accord

          Répondre
  • Décembre 13, 2020 à 8:14 pm
    Permalink

    André,

    Je ne crois pas que Transat possède deux 737-200 mais plutot des 800.

    Petit Typo

    Répondre
    • Décembre 13, 2020 à 9:56 pm
      Permalink

      Merci je ne l’avais pas vu

      Répondre
  • Décembre 14, 2020 à 10:48 am
    Permalink

    Oui ou non le 15 décembre ????. Je pari que sa va être un gros OUI. Si c’est non une descendre surement sans parachute de l’action dans les jours suivants. Il serait surprenant voir plus que téméraire que de très gros investisseurs y promettre de déposer un offre d’achat advenant que les actionneurs voteraient non. Beaucoup d’actionnaires vont perdre de l’argent avec cette nouvelle offre d’Air Canada et ils n’auront plus qu’a maudire la covid-19. Investir en bourse c’est toujours un risque. Faudrait en parler à ceux de Bombardier qui n’en finissent plus d’attendre le « miracle ». …http://journaldequebec.com/2020/12/14/les-actionnaires-se-prononcent

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *