Transat A. T. affiche un déficit de 140 M $

Pour partager cette publication :

Transat A.T. vient de publier ses résultats pour le trimestre se terminant le 31 juillet dernier. Comme il fallait s’y attendre, l’entreprise enregistre un déficit abyssal de 139,8 M $. Il faut dire que la compagnie n’a opéré qu’une seule semaine durant ce trimestre. 

La direction de Transat A. T. prend tous les moyens dont elle dispose afin de réduire les dépenses au minimum : suspension de tous les vols durant près de quatre mois, retrait de la flotte des plus vieux appareils, réduction du nombre d’employés, renégociation des baux des avions, négociation de réductions avec tous les fournisseurs, etc. 

Une situation financière difficile

Au 31 juillet dernier, Transat A. T. avait encaissé 638,1 M $ de dépôt pour les voyages à venir. Or, sa trésorerie et les équivalents de trésorerie ne s’élevaient qu’à 576,4 M $. Dans les deux années à venir, la compagnie devra donc trouver le moyen de financer la différence. Du montant de trésorerie, 563 M $ sont des crédits voyage pour les dépôts d’avant le début de la pandémie. Le voyagiste fait face à plusieurs litiges concernant ces crédits voyage et pourrait être forcé de rembourser les clients. 

Pour sa part, le gouvernement canadien maintient la ligne dure en matière de restriction de voyage. Cela a pour effet de ralentir considérablement la reprise du transport aérien et du tourisme. Les compagnies aériennes canadiennes peinent à atteindre 20 % de leur chiffre d’affaires normal. Les liquidités de tous les transporteurs aériens canadiens s’épuisent rapidement. Le gouvernement canadien doit assumer sa décision de maintenir les restrictions de voyage et venir en aide aux compagnies aériennes. Si rien n’est fait, il n’y aura probablement plus de compagnies aériennes canadiennes à soutenir l’été prochain. 

La transaction avec Air Canada

L’entente entre Transat A. T. et Air Canada est conditionnelle à l’approbation des autorités règlementaires. La direction de Transat soulève le fait que la crise de la COVID-19 pose des problèmes particuliers; habituellement, pour que ce genre de transaction soit approuvé, l’acquéreur doit prendre un ensemble de mesures correctives. Mais la COVID-19 a forcé les compagnies aériennes à réduire considérablement leur capacité sur les vols transatlantiques. Air Canada et Air Transat pourraient alors se retrouver dans l’incapacité de répondre aux exigences de la commission européenne. 

Afin de faire face à la crise financière, Transat A. T. doit également avoir recours à du financement supplémentaire. Mais elle doit obligatoirement obtenir l’approbation d’Air Canada avant de s’endetter. Il ne faut donc pas exclure qu’Air Canada bloque de nouvelles ententes de financement de Transat. Pour ce qui est de la transaction en tant que telle et du prix payé par action, les circonstances ont énormément changé depuis l’été 2019. Au minimum, il faut s’attendre à ce qu’Air Canada veuille réduire le prix de 18 $ l’action. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

13 réflexions sur “Transat A. T. affiche un déficit de 140 M $

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *