Transat A.T. : une reprise précaire 

Pour partager cette publication :

Transat A.T. a publié ses résultats pour l’exercice financier terminé le 31 octobre dernier. Les revenus de 2021 ont atteint de peine et misère 124 M$. Cette somme représente à peine 5 % des revenus de 2019 qui étaient de 2,9 G$. C’est donc sans surprise que l’entreprise déclare une perte nette de 389 M$ pour la période de 12 mois. En 2021, les restrictions sanitaires ont donc continué de peser lors dans les résultats financiers de Transat A.T. Le flux de trésorerie négatif s’est élevé à 518 M$ et sa dette totale est passée de 900 M$ à 1,4 M$. Ses équivalents de trésorerie sont maintenant de 433 M$ et elle dispose d’options de crédits supplémentaires de 130 M$. 

La reprise des activités

Avant la pandémie, Transat employait 5 100 personnes au Canada. Au 31 octobre dernier, ce nombre avait été réduit à 4 300 dont 2 200 étaient toujours inactifs. Au cours de l’année 2022, l’entreprise prévoit rappeler au 1 500 de ses personnes inactives. Elle prévoit donc devoir effectuer certains licenciements permanents au cours de l’année afin de s’ajuster à la nouvelle réalité. Mais étant donnée la pénurie de main-d’œuvre, elle devra sans doute agir avec prudence.

Pour l’hiver 2022, la capacité moyenne d’Air Transat équivaudra à 60 % du volume d’avant la pandémie. Noter que c’est la capacité moyenne et qu’en ce moment elle est nettement en dessous de la barre de 60 %. Le nombre de sièges disponibles augmentera donc graduellement pour atteindre près de 75 % à la fin de l’hiver. La compagnie a l’intention de continuer à développer ses liaisons vers le sud des États-Unis durant cette période. 

Transat A.T. se dit encouragée par le niveau actuel des réservations sans donner de chiffre. Mais Il va de soi que le retour en force de la pandémie et des restrictions sanitaires changerait complètement ses données.

La flotte

Au cours de l’année 2021, Air Transat a pris livraison de quatre A321LR et en exploite maintenant dix. Elle devrait en recevoir sept autres d’ici la fin de 2023. Elle possède également treize A330 et sept A321ceo pour un total de 30 appareils. La compagnie a toujours un A330 et un B737-800 qui ne seront pas exploités avant d’être retournés aux bailleurs. 

Conclusion

La reprise est bien amorcée pour le groupe Transat A.T. en 2022. Cependant, sa dette est élevée et la marge de manœuvre financière s’est considérablement rétrécie depuis deux ans. Mais l’année 2022 sera déterminante pour cette entreprise ; en cas de retour de la pandémie elle ne pourrait pas encaisser une autre perte de plus de 500 M$. Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

2 avis sur “Transat A.T. : une reprise précaire 

  • décembre 9, 2021 à 1:01 pm
    Permalink

    Le modèle d’affaire de Transat est basé uniquement sur le voyage vacance, ce qui n’est vraiment pas l’idéal ces temps-ci.

    Répondre
  • décembre 9, 2021 à 8:43 pm
    Permalink

    Pourquoi pas transformer des a330 en cargo.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *