Un hiver difficile pour le transport aérien

Pour partager cette publication :

En décembre 2021, 2 690 700 passagers du transport aérien ont été contrôlés par l’ACSTA. Ce représente représente 52 % du total de décembre 2019. C’est le même pourcentage qu’en novembre et on constate que la reprise a atteint son sommet au Canada. Si un tel niveau d’activité a permis de réduire considérablement les pertes, ce n’est pas suffisant pour être rentable. Les mesures sanitaires plus sévères au Canada ont beaucoup nui à la relance du transport aérien. 

Transport aérien au Canada en décembre 2021
Transport aérien au Canada en décembre 2021

En décembre, partout ailleurs, les compagnies aériennes affichaient un volume d’environ 70 % de ce qu’il était avant la pandémie. Les Canadiens qui ont profité du relâchement cet automne ont été à même de constater les mesures sanitaires moins sévères ailleurs. Ils ont été surpris de voir comment il était facile de rentrer dans un pays étranger. Mais ils ont été déconcertés de voir comment il était difficile et compliqué de revenir au Canada.

Avec l’arrivée du variant Omicron et le resserrement des mesures sanitaires, la demande plonge à nouveau. Air Canada et Air Transat ont déjà annoncé qu’elles supprimaient plusieurs vols cet hiver. Les compagnies aériennes canadiennes vont donc subir une autre période de fort ralentissement. Les déficits vont encore grossir et venir plomber des bilans déjà très alourdis. Pour les compagnies aériennes, l’hiver sera long froid et sec. 

*Ce qui est mesuré

L’ACSTA publie deux chiffres, le premier est pour le nombre de passagers aux huit plus grands aéroports canadiens : Vancouver, Calgary, Edmonton, Winnipeg, Toronto, Ottawa, Montréal et Halifax. Le deuxième chiffre comprend les huit premiers aéroports auxquels on ajoute ceux de Victoria, Kelowna, Saskatoon, Regina, Toronto-Billy-Bishop, Québec et St. John’s. Ces données excluent le personnel navigant et le personnel au sol qui sont contrôlés par l’ACSTA.

Les données de l’ACSTA ne contiennent que les passagers ayant embarqué dans un aéroport canadien. Les passagers provenant de l’étranger ne sont donc pas inclus dans ces statistiques. Mais il s’agit tout de même d’une bonne information qui permet de faire des comparaisons fiables. Afin d’avoir un portrait clair, je fais une moyenne quotidienne de semaine en semaine.

Notez que les aéroports publient leurs statistiques mensuelles avec un mois de retard. Toronto et Vancouver sont en retard de plusieurs mois. De plus, les administrations aéroportuaires comptabilisent les passagers payants et non payants ; il pourrait donc y avoir une différence de plus de 10 % entre les chiffres de l’ACSTA et ceux des aéroports. Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *