Une nouvelle étape pour Airbus à Mirabel

Pour partager cette publication :

Lorsque le dernier CRJ a quitté Mirabel, une page importante de l’histoire de l’aéronautique québécoise a pris fin. C’est le CRJ qui a véritablement lancé la vocation industrielle de l’aéroport de Mirabel. Airbus récupère l’espace laissé libre par le CRJ afin d’y implanter la pré-FAL de l’A220*. Le fabricant avait convoqué quelques journalistes hier afin de présenter son projet. 

Retour en arrière

C’est en février 2019, qu’Airbus annonçait son intention de construire une pré-Fal pour l’A220. Par la suite, son site d’implantation a fait partie des négociations avec les machinistes. La nouvelle convention collective adoptée en juin 2019 par les syndiqués contient donc une disposition à cet effet. Airbus s’est engagé à construire la pré-Fal à Mirabel. Lorsque la cadence de production sera à son maximum de 14 appareils par mois, 300 syndiqués AIMTA y travailleront. 

Ligne d'assemblage du CRJ
Ligne d’assemblage du CRJ
La préparation de la pré-FAL

Dès l’été 2019, Airbus Canada a débuté la planification de la Pré-FAL. L’agenda a été dicté par la date de production du dernier CRJ. À l’automne 2019, Mme Manon Couvrette, Responsable Programme Pré-FAL A220, Airbus Canada est allée visiter le site d’Airbus à St-Nazaire. Le dernier CRJ devait être livré à l’automne 2020, mais la pandémie a repoussé le tout à février 2021. Maintenant que l’ancienne usine 8 de Bombardier est complètement libérée, l’A220 peut s’y installer. 

Le rôle de la pré-FAL

La pré-FAL de Mirabel sera inspirée de celle d’Airbus à St-Nazaire : les sections de fuselage y seront expédiées et au besoin certaines sections seront jointes à cet endroit. Par la suite, les sections seront déposées sur une palette capable de se déplacer sur la ligne. Tous mais absolument tous les systèmes sont installés et testés sur la pré-Fal. Il y aura une ligne pour la section arrière et une pour l’avant. Lorsque les sections de fuselage quittent pour la ligne d’assemblage, les planchers sont fermés pour de bon. Sur la ligne d’assemblage finale, les employés ne font que joindre les sections entre elles. Tous les systèmes sont munis de branchements rapides. 

Les deux images si-dessous montre la différence entre les fuselages de l’A220 arrivants sur la ligne d’assemblage à gauche et l’A350 avant d’arriver sur la ligne d’assemblage finale.

Section centrale fuselage Airbus A220
fuselage Airbus A220
Fuselage Airbus A320
Fuselage Airbus A350

Notez que la section avant avec le cockpit ne passera pas par la pré-Fal. C’est l’usine de Stelia à Mirabel qui se chargera de l’intégration. Elle expédiera les cockpits directement à la ligne d’assemblage finale. 

La pré-FAL servira à alimenter l’usine de Mirabel ainsi que celle de Mobile en Alabama. Elle sera désynchronisée par rapport aux deux chaînes d’assemblage; l’intégration des systèmes est l’étape qui comporte le plus d’imprévues. Avec la pré-FAL, les retards dans l’installation d’un système ne bloqueront plus la ligne d’assemblage finale. De plus, à Mirabel il y a trois semaines d’arrêt à l’été et pas à Mobile. Il faudra donc produire un peu plus rapidement afin d’avoir suffisamment de fuselages avant la pause estivale. 

La pré-FAl est essentielle afin de pouvoir augmenter la cadence de production à 14 appareils par mois. C’est l’augmentation de la cadence qui permettra à l’A220 d’atteindre le seuil de rentabilité. 

Le transfert

La section où était assemblé le CRJ compte près de 110 000 pieds carrés et il ne reste plus rien de cette époque. Il a fallu refaire plusieurs sections du plancher de béton et cela achève. Les premières sections d’outillage sont arrivées au port de Montréal et l’installation débutera bientôt. Tout l’équipement nécessaire sera fonctionnel en janvier 2022. Une période de rodage d’un mois est prévue.

Puis Airbus procèdera au transfert graduel des tâches de la ligne d’assemblage à la pré-FAL. Au cours des prochaines années les agents de méthode seront fort occupés à redéfinir les tâches. Une partie des employés devront se déplacer. Une centaine de personnes devraient y travailler au début. Puisque les méthodes d’assemblage vont changer, certains employés devront recevoir une formation spécifique. 

Il faut également revoir la conception de plusieurs pièces et systèmes. À l’heure actuelle, plusieurs câbles sont aussi longs que l’avion fini. Ils seront maintenant fabriqués en trois sections avec des branchements rapides. 

Un vote de confiance

Questionné sur le montant de l’investissement, le directeur du programme A220, M. Florent Massou, a répondu : « c’est un investissement considérable ». Pour mieux comprendre ce que signifie cette déclaration, il faut retourner au mois de février 2020. À cette époque, le président d’Airbus, M. Guillaume Faury, disait qu’il fallait investir entre 700 M $ et 1,5 G $. Cette somme comprend plus que l’investissement de la pré-FAL, mais certainement qu’elle représente entre le tiers et la moitié. 

Le fait qu’Airbus investisse une telle somme dans l’A220 en pleine pandémie est un vote de confiance important dans le programme. L’investissement permet donc de franchir une nouvelle étape à Mirabel. 

*Notez qu’à Mirabel, c’est ADM qui est propriétaire de tous les terrains et bâtiments. Lorsqu’une entreprise s’y installe, ADM se charge de construire les bâtiments selon les besoins de l’utilisateur. Airbus a donc hérité du bail avec la prise de contrôle du programme A220. Elle sous-louait à Bombardier l’espace pour la fabrication du CRJ. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

12 avis sur “Une nouvelle étape pour Airbus à Mirabel

  • mars 31, 2021 à 3:00 pm
    Permalink

    Bonsoir André,

    Excellent article de présentation de la Pre FAL.

    Au sujet de l’Aeropod, il est de moins en moins frequent. C’est normal?
    Avant c’était mon petit plaisir hebdomadaire.

    Répondre
    • mars 31, 2021 à 4:25 pm
      Permalink

      Hélas oui pour l’AéroPod c’est compliqué de réunir 4 personnes à toutes les semaines. Pour ma part je vais lancer la chaîne YouTube Les Ailes du Québec en septembre et continuer de collaborer à l’AéroPod de temps à autres

      Répondre
      • avril 1, 2021 à 12:18 pm
        Permalink

        Excellente idée avec YouTube!

        Répondre
      • avril 1, 2021 à 4:05 pm
        Permalink

        Dommage que l’aventure ne se poursuive pas. J’ai hate de voir ce que ta chaine va donner.
        Bon courage pour la suite

        Répondre
      • avril 1, 2021 à 7:45 pm
        Permalink

        Super bonne idée pour la chaine YouTube. Je m’abonne tout de suite sans réfléchir. Je ne doute pas que le contenu sera d’aussi bonne qualité que l’Aéropod.

        Répondre
  • mars 31, 2021 à 5:30 pm
    Permalink

    Question: Comment seront expédiés les éléments sortant de la pré-FAL vers Mobile? Train ou camion?

    Répondre
  • avril 1, 2021 à 11:50 am
    Permalink

    L’outillage n’est pas fait ici? On a pourtant beaucoup d’expertise au Québec en matière d’outillage.

    Répondre
    • avril 1, 2021 à 12:03 pm
      Permalink

      Une partie de l’outillage est faite ici, mais pas les chariots qui soulèvent les palettes entre autres.

      Répondre
  • avril 1, 2021 à 2:09 pm
    Permalink

    Pour info sur les photos de sont des a350

    Répondre
    • avril 1, 2021 à 2:43 pm
      Permalink

      Merci pour la précision je vais changer

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *