Air Canada et le retour en vol du MAX

Pour partager cette publication :

Air Canada a 24 B737MAX qui sont remisés dans le désert américain depuis l’automne 2019. Il est important de souligner que la levée de l’interdiction de vol par la FAA n’a aucun impact immédiat pour Air Canada. 

Le processus

En fait, la FAA a publié ses conditions finales pour la remise en service du B737MAX aux États-Unis. Boeing et les compagnies aériennes doivent maintenant mettre en œuvre les conditions imposées par la FAA. Les plus importantes sont :

  • Reprogrammer le MCAS afin qu’il agisse avec moins d’autorité sur les commandes de vol
  • Compléter et faire approuver les modifications à la formation de pilotes et les former 
  • Modifier certains faisceaux de câbles causant un risque pour la sécurité

Les compagnies aériennes doivent également appliquer les mesures recommandées afin de sortir les appareils d’une longue période d’inactivité. Malgré l’annonce de ce matin, peu de MAX effectueront des vols réguliers aux USA avant la fin de 2020. American Airlines sera la première à la faire mais ce sera après Noël. 

Je me suis déjà exprimé à plusieurs reprises à propos du retour en service du MAX et de ce que cela signifiait pour Boeing. Je ne revivrai donc pas sur ce sujet et je vais plutôt du retour en service du MAX chez Air Canada.

Transports Canada

Transports Canada n’a toujours pas levé l’interdiction de vol du MAX. Selon une déclaration du ministre des transports, la certification du MAX au Canada sera bientôt complétée. Mais il y aura des exigences supplémentaires pour les procédures dans le poste de pilotage et la formation des pilotes.  

Transports Canada devrait lever l’interdiction de vol du MAX au début du mois de décembre. Puis les compagnies aériennes canadiennes devront mettre en place les modifications avant de remettre les avions en service. 

Air Canada et le MAX

C’est en décembre 2013 qu’Air Canada a passé une commande pour 61 B737MAX. En février de cette année, la commande a été réduite à 50 appareils. Puis le 9 novembre dernier, la commande a encore été réduite de 10 autres appareils. Sur les 40 avions restants, 24 ont été livrés et 16 sont à venir. 

C’est à l’aéroport de Pinal Park en Arizona qu’Air Canada a fait entreposer ses MAX. Selon les registres au moins 12 appareils n’ont pas bougé au cours des 11 derniers mois. Seuls les appareils ayant les enregistrements C-GEIV er C-GEJL ont volé récemment. Ces deux avions serviront aux pilotes vérificateurs agrées (PVA) qui doivent être les premiers à recevoir la formation supplémentaire. La réglementation exige qu’à tous les six mois ils effectuent un certain nombre d’approches et de décollages sur un aéronef et non en simulateur. 

Concrètement, Air Canada ne dispose que de deux B737MAX8 qu’elle pourrait remettre en vol rapidement. Mais en réalité, il faut qu’un nombre suffisant de pilotes ait suivi la nouvelle formation avant de les mettre en service. La reprise des vols de MAX avec passagers pourra se faire en février et ou mars. 

Air Canada a négocié une compensation financière avec Boeing, tant et aussi longtemps que le MAX est interdit de vol, c’est le fabricant qui paye les salaires des pilotes de MAX de la compagnie aérienne. Le fabricant paye aussi pour les deux séances annuelles en simulateur que doivent suivre les pilotes. Au moment de l’interdiction de vol, Air Canada employait près de 500 pilote de MAX. 

Les besoins d’Air Canada à court terme

Le porte étendard canadien face toujours face à une baisse de 88 % de sa clientèle. La crise dure depuis maintenant plus de six mois et les finances d’Air Canada continuent de se détériorer. 

Dans son dernier rapport de gestion, la compagnie indique qu’elle a 78 appareils monocouloirs encore en service. Si on ajoute les 24 MAX8, le total de monocouloirs en service monte à 102 appareils. En comparaison, elle en comptait 110 à la même date en 2019. Notez que cela exclut la flotte de Rouge. Air Canada a autant besoin de ses 24 MAX que d’un mal de dent. Avant de remettre les MAX en service, elle devra retirer une bonne partie de ses A320. 

La compagnie va certainement vouloir garder une bonne partie de ses A321 qui sont beaucoup plus jeunes. Elle devrait donc garder une dizaine d’A321 et autant d’A320. Ajoutons les seize A220 et les vingt-quatre MAX cela fait tout de même un total de soixante monocouloirs. En réalité, elle n’aura besoin que d’une quarantaine de monocouloirs en 2021. 

Le 8 octobre dernier, Air Canada a confirmé avoir complété une opération de cession bail pour neuf B737MAX8. Elle doit donc verser un loyer mensuel sur ces neuf avions et il serait alors logique de les remettre en service en premier. Les 15 autres MAX8 qui sont remisés sont payés et libres de liens. La compagnie aérienne peut donc se permettre d’attendre que la demande augmente avant de les remettre en service. Tant que Boeing payait les pilotes de MAX, le transporteur aérien pouvait se permettre de tous les garder. Mais maintenant qu’Air Canada devra payer les salaires, elle devra ajuster leur nombre en fonction de ses besoins

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

One thought on “Air Canada et le retour en vol du MAX

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *