Bombardier : des augmentations de cadences dans le collimateur

Pour partager cette publication :

C’est le 5 août prochain que Bombardier présentera ses résultats du deuxième trimestre de 2021. Tandis que les analystes tenteront de décortiquer les chiffres de ce deuxième trimestre la direction de l’entreprise songe déjà à 2022. C’est normal puisque la production d’avions demande beaucoup de planification et de logistique.

Le marché

Le mois de juillet n’est pas encore fini que l’on sait déjà que l’aviation d’affaires battra des records. Les avions volent beaucoup et en particulier aux États-Unis là où se retrouvent 60 % des appareils. 

L’arrivée de la quatrième vague de COVID-19 aux États-Unis ne pose pas de problème pour l’aviation d’affaires. C’est plutôt le contraire puisqu’à chaque vague de nouveaux voyageurs optent pour cette solution. La demande pour le nolisement devrait donc demeurer forte pour le restant de 2021.

Les petits opérateurs de moins de 5 avions commencent à sentir le besoin d’ajouter de l’offre. De plus, il y a les particuliers qui optent pour l’achat de leur propre appareil. Embraer et Dassault ont déjà publié leurs résultats et les deux affichent une hausse des commandes d’avions d’affaires. Cette hausse des commandes survient alors que les gros opérateurs de flotte hésitent encore. 

La situation chez Bombardier

Le 5 août prochain, la direction de Bombardier devrait dévoiler une hausse de son carnet de commandes. Je ne crois pas que des hausses importantes de cadence seront annoncées cette journée-là. C’est plutôt lors du dévoilement des résultats du troisième trimestre que des annonces significatives seront faites. Tous les programmes auraient alors droit à une augmentation, même le vénérable Challenger 650.

L’objectif est de 110 à 120 livraisons en 2021 et il n’y a pas de doute qu’il sera atteint. Pour 2022, le nouvel objectif pourrait être de 130 à 140 livraisons. Mais il faudra attendre au mois de novembre pour avoir une confirmation. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *