Bombardier se rapproche de la rentabilité

Pour partager cette publication :

Bombardier a présenté ses résultats du troisième trimestre de 2021 ce matin. L’avionneur déclare des revenus de 1,4 G$ et surtout un flux de trésorerie positif de 100 M$. La progression dans la courbe d’apprentissage du Global explique une partie de l’amélioration du flux de trésorerie. L’autre explication provient des dépôts plus élevés sur les nouvelles commandes. Dans son communiqué, Bombardier évoque les « meilleures conditions de paiement des nouvelles commandes. » Il faudra voir ce qui signifie cette déclaration exactement : un plus gros pourcentage de dépôt ou des prix plus élevés ?

Le ratio livraisons sur commandes s’est établie à 1,7 pour le trimestre et la valeur du carnet a augmenté de 500 M$ à 11,2 G$. Ce ratio est l’autre chiffre important de ces résultats, car il concerne les deux prochaines années. Pour le moment, Bombardier vend plus d’avions qu’il n’en fabrique et cela annonce une certaine stabilité des revenus. Si la tendance se maintient, Bombardier aura vendu l’équivalent d’un an et 9 mois de production en 2021. La compagnie a livré 15 Global, 8 Challenger et 4 Learjet au cours du trimestre. 

Des résultats anticipés

La moyenne des analystes s’attendait à un 1,3 G$ de revenus. Pour ma part, j’avais anticipé 1,4 G$ de revenus et 25 livraisons d’avions. Là où Bombardier a surpris tout le monde, c’est avec le flux de trésorerie positif. Il faut souligner les fameuses meilleures conditions de paiements sur les nouvelles commandes. La demande pour les avions d’affaires et très forte et les fabricants ont le gros bout du bâton. Les prix et les marges bénéficiaires sont à la hausse. 

Un dernier trimestre positif

Bombardier est dans le sprint de fin d’année afin de livrer le plus d’avions possible. Elle devra en livrer 40 pour atteindre son objectif de 120. De plus, les revenus des services après-vente devraient augmenter encore au quatrième trimestre. À moins d’un élément spécial, la compagnie devrait déclarer un profit trimestriel. 

Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

14 avis sur “Bombardier se rapproche de la rentabilité

  • octobre 28, 2021 à 10:05 am
    Permalink

    Que cela fait du bien d’entendre de bonnes nouvelles au sujet de Bombardier, mais, où sont les médias pour les propager ? Pourtant, ils sont toujours présents lorsque c’est du négatif !!!

    Répondre
  • octobre 28, 2021 à 10:12 am
    Permalink

    Bon matin,
    Je suis bien content de lire que ça va dans la bonne direction. Bombardier nous annonce des embellis dans les documents mais nous sort de nul part sans avis une perte importante de 377 millions. Perte difficilement explicable pour le commun des lecteurs d’états financiers.
    Le document indique se reporter à la note 17 pour les détails….un vrai charabia de comptabilité . Pour l’investisseur c’est vraiment déconcertant. Surtout que rien n’est transparent dans la divulgation du 2 ieme trimestre.

    Répondre
  • octobre 28, 2021 à 10:14 am
    Permalink

    En passant je me rappel pas Que tu es parlé de ce 377 millions dans tes évaluations….pourrais-tu donner des détails

    Répondre
    • octobre 28, 2021 à 11:02 am
      Permalink

      Ma compréhension est que cette somme est liée à la transaction avec Alstom. Mais j’attends d’avoir plus de précisions avant de commenter.

      Répondre
  • octobre 28, 2021 à 12:32 pm
    Permalink

    Quand est-ce qu’ils vont nous annoncer le rachat d’actions au prix d’environ 0.3?
    J’ai manqué le bateau faute de financement à 0.25%. J’espère qu’ils ne l’ont pas fait.

    Est-ce qu’ils auraient pu racheter :

    – 1000M d’actions au prix de 0.377/action
    – 1200M au prix de 0.31416666/action

    Totalisant ces 377 millions perdus dans quelque part?

    Je commence à me poser beaucoup des question. Est-ce que suis dans la bonne voie ou je commence à devenir fou après avoir traversé ensemble le désert pendant 3 ans?

    Salut à tous.

    Répondre
  • octobre 28, 2021 à 4:21 pm
    Permalink

    J’ai juste un souhait, que le prix des actions monte à plus de CA$ 3.00 rapidement.

    Il faut que je me débarrasse de ces actions de BBD.B à tout jamais.

    Répondre
  • octobre 28, 2021 à 6:35 pm
    Permalink

    La perte de 379 millions s’expliquent, entre autres, par des coûts de financement qui varient: des coûts supplémentaires pour racheter de la dette avant échéance, de la valeur d’instruments financiers (des assurances contre…), des garanties bancaires offertes à Alstom concernant des pénalités possibles de contrats et/ou de poursuite et enfin, sur l’essentiel le remboursement à qui de droit des valeurs résiduels garanties sur la vente de CRJ (à la signature d’un contrat de vente, Bombardier garantissait la valeur marchande, sinon il payait la différence!).

    Répondre
    • octobre 28, 2021 à 7:36 pm
      Permalink

      J’ai relu le communiqué de presse de la vente du CRJ en juin 2019 et effectivement BBD avait conservé pour 400 M$ de créances sur la valeur résiduelle du CRJ.

      Répondre
  • octobre 30, 2021 à 11:01 am
    Permalink

    Je suis un peu inquiet des projections de livraisons d’ici la fin de décembre. Je trouve que depuis un quelques semaines la production semble avoir ralenti, je ne veux être pessimiste mais l’objectif de 120 avions pour l’année 2021 sera difficile à atteindre.

    Répondre
    • octobre 30, 2021 à 4:35 pm
      Permalink

      Il y a toujours un ralentissement au troisième trimestre à cause de l’arrêt de production de trois semaines au mois d’août. La quatrième trimestre est toujours le plus fort. Pour comparer, l’an dernier Bombardier avait livré 114 avions d’affaires et les livraisons par trimestre étaient de 26-20-24-44. Cette année, c’est 26-29-27 et donc 12 de plus qu’après trois trimestres en 2020. 38 livraisons pour arriver à 120 c’est tout à fait réalisable.

      Maintenant, il faut savoir qu’aux États-Unis la valeur d’un avion d’affaires à déductible à 100 % l’année de son achat même si la transaction de fait le 31 décembre. Les acheteurs n’hésitent donc pas à signer les papiers d’acquisition avant la fin de l’année même s’il reste encore quelques semaines avant la livraison. Bombardier devrait donc être en mesure de livrer les avions.

      Répondre
  • octobre 31, 2021 à 12:28 pm
    Permalink

    Bonjour M.Allard
    j’aimerais investire ds bombardier bbd mais je me demande jusqu’à quand il vont être responsable de contrats reliés à alstom et learjet.
    Pénalitées ou poursuites,
    C’est décourageant il nour réserves toujours une mauvaise surprise et l’action à baissée après un bon troisième trimestre.
    Merci

    Répondre
    • octobre 31, 2021 à 10:02 pm
      Permalink

      À plus de 2,00 $ l’action était légèrement surestimé pour une entreprise qui est sur le point de redevenir rentable. Maintenant il faut savoir que malgré la perte déclarée, le flux de trésorerie a été positif au troisième trimestre; ce qui veux dire que les liquidités de l’entreprise ont augmenté. Bombardier a inscrit des provisions sur certains contrats et il ne s’agit pas de déboursé mais bien d’une anticipation des réclamations à venir. Le montant de la créance va diminuer progressivement au cours des deux prochaines années. Du point de vue comptable, on a profité du rendement supérieure pour inscrire des charges spéciales afin de ne pas avoir à le faire dans les mois à venir.

      Répondre
  • novembre 16, 2021 à 10:30 am
    Permalink

    Bonjour,

    Comme déjà mentionné le 30 octobre dernier les commandes au Q4 ce font attendre, cette situation est fort préoccupante. M. Martel joue sa crédibilité et l’avenir de Bombardier, si la compagnie ne livre pas 120 avions promis par le président, les choses risquent de mal tourner pour Bombardier. Je crois beaucoup au retour de Bombardier, il est un fleuron de notre industrie aérospatiale, mais il ne reste que 6 1/2 semaines avant la fin du Q4 pour atteindre l’objectif fixé de 120 avions ou plus, je croise les doigts.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *