COVID-19, l’AIMTA s’entend avec Airbus et Stelia

Pour partager cette publication :

COVID-19 et interruption des activités non essentielles. L’AIMTA s’entend avec Airbus et Stelia pour la mise en place de mesure d’atténuation des impacts

24 mars 2010– Après de longues discussions avec les deux employeurs différentes options seront proposées aux travailleurs et aux travailleuses afin d’éviter une diminution de leur revenu hebdomadaire.

Durant les trois semaines d’interruption des activités, les travailleurs et travailleuses membres de l’AIMTA continueront de recevoir une paie de la part des deux entreprises.

La rémunération des travailleurs et des travailleuses sera établie selon le salaire de base correspondant à leur ancienneté et au poste qu’ils occupent.

Pour se faire, ils devront choisir parmi les options suivantes.

  • Utilisation des journées de vacances restantes pour l’année 2019-2020
  • Utilisation des journées de vacances pour l’année 2020-2021
  • Utilisation des heures accumulée.
  • Comptabilisation des heures payées, mais non travaillées (ces heures devront être travaillées lors de la reprise de la production)

Durant cette période les travailleurs et travailleuses pourront bénéficier de leurs assurances collectives et les cotisations au régime de retraite seront maintenues.

Les mesures seront effectives à partir de l’arrêt de la production (24 mars) et prendront fin le 13 avril prochain.

Situation chez Bombardier

Contrairement à ce que certaines sources ont laissé sous-entendre, Bombardier ne prévoit aucune mesure d’atténuation pour limiter les impacts qu’aura sur ses employés l’arrêt temporaire de sa production.

Cela dit, le Syndicat des Machinistes entend poursuivre les négociations avec les représentants de Bombardier pour en arriver à un compromis.

Pour le moment, les travailleurs se retrouvent en mise à pied temporaire et n’auront d’autres choix que de se tourner vers l’assurance-emploi.

Du côté de Bombardier, les activités de l’entreprise seront suspendues jusqu’au 24 avril.

Citations

« Nous avons adressé les mêmes demandes à chacun des employeurs. Les résultats que nous avons été en mesure d’obtenir durant ses négociations découlent de la volonté des représentants de ces entreprises à faire leur part dans la lutte au COVID-19 », a déclaré Éric Rancourt, représentant du Syndicat des Machinistes ayant pris part aux négociations.  

« Nous croyons que nous devons faire preuve de compréhension et de solidarité pour passer au travers de cette situation difficile. Tout le monde doit faire des sacrifices. En ce sens, nous sommes satisfaits des ententes avec Airbus et Stelia. Pour ce qui est de Bombardier nous allons continuer de discuter avec eux dans le but d’en arriver à un compromis satisfaisant », soutient David Chartrand, coordonnateur québécois du Syndicat des Machinistes.

« Face à cette crise sans précédent, nos devoirs comme syndicat sont de lutter contre la propagation du COVID-19, protéger nos membres et leurs familles en limitant autant que possible les impacts négatifs que nous apporte cette période difficile » estime Yvon paiement, Président de la Section locale 712 de l’AIMTA.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

12 réflexions sur “COVID-19, l’AIMTA s’entend avec Airbus et Stelia

  • mars 25, 2020 à 8:49 am
    Permalink

    Un gros merci aux dirigeants d’Airbus Canada concernant leur flexibilité en cette période difficile. Pour ce qui est de Bombardier, et bien je viens de tourner mon clavier sept fois au lieu de commenter.

    Répondre
  • mars 25, 2020 à 8:51 am
    Permalink

    Bombardier étais déja dans une situation précaire et voila maintenent un ralentissement majeur dans l’aviation..
    Il on pas les moyen de airbus .!
    Alors je ses meme pas si toute les employer vont revenir au boulot le 27 avril.!!

    Répondre
    • mars 25, 2020 à 9:26 am
      Permalink

      Effectivement André!
      Par contre, M. Bellemarre lui, va probablement quitter avec une faramineuse prime de départ malgré tout.

      Répondre
  • mars 25, 2020 à 9:29 am
    Permalink

    C’est plate que Bellemare parte avec 5 millions et que ceux qui ont toujours travaillé n ont même pas l option du banking négatif…

    Répondre
  • mars 25, 2020 à 7:50 pm
    Permalink

    Je m’estime trrrrrrèèèèsssss chanceuse de travailler pour une entreprise comme Airbus. Je suis extrêmement reconnaissante envers mon employeur de me permettre de traverser cette crise avec un stress en moins. Je suis de tout coeur avec tous ceux et celles qui se retrouvent au chômage. Quel gâchis!… Bon courage à tous et toutes qui oeuvrent dans le domaine de l’aéronautique et de l’aviation et dans tous les autres domaines touchés également.

    Répondre
  • mars 26, 2020 à 10:33 am
    Permalink

    Je ne sais pas si c’est moi qui ne comprends pas ici … mais revenir au travail avec 120h et peut-être plus à remettre à l’employeur! Ouf je ne voudrais pas ça!
    Passer ses vacances en plus….
    Si un employé ne réussis pas à remettre ses heures, Airbus va surement les déduire du son salaire et si c’est le cas, valait mieux recevoir du chômage ou tout autre aide gouvernementale que de ne pas être payé à la fin.

    Répondre
  • mars 26, 2020 à 11:54 am
    Permalink

    Bonjour,
    merci encore à Airbus Canada pour leur flexibilité. Sauf que les employés vont être en dette avec l’employeur, en vacances, banking, ou banking négatif, ce n’est pas de l’argent neuf qui entrera dans nos poche. Selon moi, nous aurions droit au PCU (Prestation canadienne d’urgence)? Et pourquoi pas un chèque directement à l’employeur qui redistribuerait par la suite, en diminution de notre dû envers lui?

    Répondre
    • mars 26, 2020 à 12:40 pm
      Permalink

      Le PCU est imposable en passant, donc ne pas oublier de mettre 600-700$ de côté pour le rapport d’impôt 2020.

      Répondre
  • mars 27, 2020 à 9:12 am
    Permalink

    Bonjour,
    notre cher Justin vient d’annoncer que le $2000 ne sera pas imposable.

    Répondre
      • mars 28, 2020 à 7:14 am
        Permalink

        Il l’avait annoncé hier matin et la décision
        a immédiatement été renversée par la suite, ma nouvelle provenait de TVA et non de Facebook!

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *