Entente spéciale entre l’AIMTA, Airbus et Bombardier

Pour partager cette publication :

Le problème

La section locale 712 de l’AIMTA représente plusieurs milliers de travailleurs d’Airbus et Bombardier. Afin d’ajuster leur production, les deux employeurs ont effectué des mises à pied le temps que la crise passe. Mais celle-ci s’étire et la possibilité d’un rappel au travail rapide s’estompe. Les deux conventions collectives prévoient une protection des acquis et des droits pour ceux et celles qui sont sur la liste de rappels. Les employés comptant moins de trois années de service sont protégés pour une période de 24 mois. Pour ceux qui ont plus de trois ans d’ancienneté, la période de protection est de 60 mois. 

Craignant de voir un bon nombre de ses membres leurs privilèges liés à l’ancienneté, l’AIMTA a approché Airbus et Bombardier. L’agent d’affaires responsable des unités Airbus et Bombardier explique : 

« Comme la pandémie s’est étirée dans le temps, on se devait de trouver une façon de mieux protéger les travailleuses et travailleurs en situation de mise à pied ». 

La solution

Airbus et Bombardier ont réagi favorablement à la demande du syndicat et ont accepté de négocier. Les trois parties sont donc parvenues à une entente modifiant la période de rappel. Cette entente s’applique uniquement aux employés ayant trois ans d’ancienneté ou moins et elle est temporaire. Ainsi la période de rappel minimum passe de 24 à 36 mois pour les personnes mises à pied en 2020. Ils conservent donc tous leurs privilèges liés à leur ancienneté pour une durée de 36 mois après la mise à pied. Ils seront donc couverts jusqu’en 2023 : cela pourrait leur éviter d’avoir à subir une nouvelle période de probation de trois mois. Les personnes touchées auront donc droit à leurs bénéfices marginaux dès le jour un de leur retour au travail. 

Soulignons que cette entente est exceptionnelle et qu’elle n’a pas besoin d’être soumise au vote. Enfin, elle n’a aucun lien avec le renouvellement de la convention collective des employés de Bombardier qui se termine cet automne. 

« Cette entente est dans le meilleur intérêt des travailleuses et travailleurs, plaide Yvon Paiement », président de la section locale 712. Le syndicat ainsi qu’Airbus et Bombardier y ont vu une manière de freiner l’exode des travailleurs de l’industrie aérospatiale.

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

10 avis sur “Entente spéciale entre l’AIMTA, Airbus et Bombardier

  • juillet 5, 2021 à 9:09 am
    Permalink

    Très bonne initiative de la section locales 712 aimta. En espérant que Bombardier et Airbus accorderont le même privilège à leurs employées de bureaux et autres qui sont pas syndiqués.

    Répondre
    • juillet 5, 2021 à 9:48 am
      Permalink

      Les employés de bureau n’ont pas et n’ont jamais eu ce type de privilège ils ne sont pas syndiqués.

      Répondre
      • juillet 5, 2021 à 11:10 am
        Permalink

        Même non syndiqués beaucoup d’employés de bureaux sont ou seront <> rappeler au travail je crois. Rien n’empêche Bombardier inc de le faire même après quelques années de mises à pied au lieu de leurs demandés et refaire application. Il serait surprenant que ce privilège soit accorder à tous ???.

        Répondre
        • juillet 5, 2021 à 12:42 pm
          Permalink

          Le principe d’ancienneté ne s’applique pas aux non-syndiqués. Et chacun négocie ses conditions à l’embauche même si au final ça fini par se ressembler.

          Répondre
  • juillet 5, 2021 à 9:41 am
    Permalink

    Qu’est-ce qui va se passer avec les transferts de fonds de pensions d’une entreprise à l’autre pendant cette période? Pourrons-nous rapatrier notre fond de pension chez Bombardier si jamais nous n’avons une mise à pied permanente après les 36 mois de rappel qui viennent d’être négocié?

    Répondre
    • juillet 5, 2021 à 10:51 am
      Permalink

      L’argent versée dans le fond de pension d’un. employé appartiens-toi à celui-ci. Que vous soyez mis à pied par manque de travail ou que vous quittez votre emploi, les règles sont les mêmes: http://annabelledumais.ca/vous-quittez-votre-emploi-quoi-faire-avec-votre-fonds-de-pension/ En passant c’est la première adresse que j’ai trouvé en faisant une recherche sur internet, je vous incite fortement à faire d’autres vérifications si vous désirez vraiment approfondir le sujet.

      Répondre
    • juillet 5, 2021 à 12:45 pm
      Permalink

      Moi quand j’ai quitté j’ai tout transféré dans un CRI (compte de retraite immobilisé). Le mieux serait de consulter un conseiller financier.

      Répondre
    • juillet 6, 2021 à 3:06 am
      Permalink

      Est-ce que le fond de retraite est bien financé ?

      Répondre
  • juillet 5, 2021 à 2:39 pm
    Permalink

    Si vous avez plus de 10 ans chez Bombardier, vous n’êtes pas obligé de retirer votre fond de pension. Si vous avez moins de 10 ans, vous n’avez pas le choix de le retirer. Pour ce qui est de savoir la place ou le mettre, comme ça déjà été mentionné, parler avec un conseiller financier.

    Répondre
    • juillet 5, 2021 à 4:26 pm
      Permalink

      Si vous n’avez pas l’intention de retourner chez Bombardier, vaut mieux tout retirer, surtout avec les rendements de la bourse ces dernières années. En tout cas moi je voulais être sur que ma part ne sert pas à payer la retraite des autres.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *