La dette de Boeing atteint 63,6 G $

Pour partager cette publication :

Boeing a publié ses résultats financiers de 2020 ce matin et ils sont le reflet de ses problèmes. 

Les avions commerciaux

La division des avions commerciaux de Boeing a enregistré une perte de 13,9 G $ en 2020. Les problèmes du MAX sont responsables d’une grande partie de cette situation qui devrait s’améliorer en 2021. En effet, un total de 40 MAX a été livré depuis la reprise des vols et il faut s’attendre à ce que les compensations versées aux compagnies aériennes baissent de beaucoup en 2021. 

Pour sa part, la production du B787 éprouve toujours des difficultés. Le fabricant n’en a pas livré un seul depuis trois mois et l’inventaire s’accumule. La cadence de production du B787 devrait s’établir à cinq par mois au début du deuxième trimestre de 2021.

De plus Boeing a annoncé qu’elle repoussait l’entrée en service du B777X à la fin de 2023. La compagnie a également inscrit une charge additionnelle de 6,5 G $ pour ce programme d’avions. Les mauvaises conditions du marché et des exigences supplémentaires pour la certification expliquent le retard et les coûts supplémentaires. Le cadence de production de la gamme B777 sera de deux appareils par mois.

La division défense et espace

La division défense a généré 45% des revenus de Boeing en 2020 avec 26,2 G $. Cette division a fait des profits de 1,5 G $ soit une baisse de 41% par rapport à 2019. La marge bénéficiaire de ce secteur n’a été que de 5,9 % en 2020 alors qu’elle était de 10 % en 2019. Le géant américain devra absolument améliorer le rendement de sa division défense pour redevenir rentable. 

La dette

La dette consolidée de Boeing atteint maintenant 63,6 G $ et les intérêts ont coûté 2, 1 G $ en 2020. En 2020, l’avionneur a consommé un total de 19,7 G $ de liquidités et l’année 2021 sera déficitaire elle aussi. La compagnie possède encore des liquidités de 25 G $ et c’est suffisant pour l’année 2021. Mais le géant devra trouver le chemin de la rentabilité en 2022 car les intérêts de la dette vont peser lourd. 

Si Boeing livre 500 avions en 2021, elle devra prendre 5 M $ par appareil afin de payer la dette. Tenant compte des faibles cadences, il est peu probable que l’avionneur ait encore une marge bénéficiaire sur ces avions civils. Étant donné la situation du marché des avions civils, il sera difficile d’avoir des cadences de production rentables même en 2022. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 avis sur “La dette de Boeing atteint 63,6 G $

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *