La fin du Challenger 350 : vive le Challenger 3500 !

Pour partager cette publication :

C’est aujourd’hui que Bombardier a procédé au dévoilement du Challenger 3500 qui est la nouvelle version du Challenger 350. 



Le poste de pilotage

Côté avionique, le Challenger 3500 compte deux améliorations : Il sera équipé d’un dispositif de visionnement à tête relevée pour les pilotes. L’autre changement est l’automanette (autothrotle) pour la gestion des moteurs. Ces deux options sont demandées par les pilotes et elles contribuent à augmenter la sécurité.

Poste de pilotage du Challenger 3500
Poste de pilotage du Challenger 3500

La distance franchissable

La Challenger 3500 aura une distance franchissable de 3 400 nm soit 200 de plus que le Challenger 350. Pour obtenir cette modification, Bombardier a simplement changé ses paramètres de calcul. En effet, le fabricant montréalais avait pour habitude d’être plus conservateur pour établir les performances. Le problème c’est que la concurrence est moins stricte et plus généreuse avec les performances de ses avions. Du point de vue marketing, cela désavantageait Bombardier. Ce changement permet donc d’être au même niveau que les concurrents.

La cabine du Challenger 3500

Dans l’aviation d’affaires, l’on définit souvent la finition intérieure de la cabine comme étant tout ce que le client touche. Plus de 95 % des utilisateurs des avions d’affaires ne connaissent que très peu de choses de l’aéronautique. En effet, une avocate spécialisée en droit des affaires ou un gourou du marketing s’intéressent rarement aux avions. Lorsqu’ils voyagent, la charge alaire ou le taux de dilution des moteurs leur est inconnu. Utiliser en avion privé est dispendieux et le client veut en avoir pour son argent ; il est donc essentiel que la cabine offre un confort exceptionnel et une expérience agréable. 

Les sièges Nuage

Pour le Global 7500, Bombardier a mis au point une toute nouvelle gamme de sièges appelée Nuage. Cette gamme s’incline graduellement jusqu’à s’étendre à plat. Son mécanisme fait en sorte de toujours offrir un maximum de support, peu importe le niveau d’inclinaison. Le constructeur a déposé plusieurs brevets afin d’en préserver les caractéristiques uniques. On peut parler de plusieurs dizaines de millions de dollars investis dans la recherche et développement du siège Nuage. 

Afin de maximiser son retour sur l’investissement, Bombardier a également adapté la gamme Nuage pour les Global 5500 et 6500. Les résultats et les commentaires des clients sont bons et l’avionneur adaptera le siège pour le Challenger 3500.

Bien que les sièges soient une adaptation de ceux du global, ce sont les responsables de la finition intérieure du Challenger qui les assembleront et les installeront.

 

La nouvelle cabine du Challenger 3500
La nouvelle cabine du Challenger 3500

Le système de contrôle de la cabine 

La cabine du Challenger 3500 sera munie d’un tout nouveau système de contrôle à commande vocale. Il est important de souligner que ce système ne sera pas relié à internet comme avec Google Play ou Siri. Les passagers pourront donc régler l’éclairage, le volume du système de divertissement ou la température avec une commande vocale.

Confort et divertissement

Lorsqu’il vole à 41 000 pieds d’altitude, le Challenger 3500 peut maintenir une pression cabine de 3 000 pieds. C’est une très grosse amélioration par rapport aux 7 858 pieds actuels. Cela permettra de diminuer considérablement la fatigue lors des vols de plusieurs heures. 

Des chargeurs sans fil pour cellulaire sont répartis à plusieurs endroits dans la cabine. Des écrans 4K de 24 pouces font également partie intégrale du système de divertissement.  

Challenger 3500 en vol
Challenger 3500 en vol

Un petit côté vert

Bombardier a travaillé sur le choix des matériaux et leur cycle de vie. De plus, tous les vols d’essai pour la certification utilisent du biocarburant. Le Challenger 3500 sera le premier avion de la catégorie des super-intermédiaires à recevoir sa déclaration environnementale. 

La certification

Les essais en vol pour la certification des nouveaux systèmes ont déjà débuté. C’est au cours de la deuxième moitié de 2022 que le Challenger 3500 fera son entrée en service. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

7 avis sur “La fin du Challenger 350 : vive le Challenger 3500 !

  • septembre 14, 2021 à 12:03 pm
    Permalink

    Bonjour,
    Est-ce que les tests sont faits ici à Montréal?

    Répondre
    • septembre 14, 2021 à 12:29 pm
      Permalink

      Les essais statiques à Montréal et les vols à Wichita.

      Répondre
  • septembre 14, 2021 à 12:24 pm
    Permalink

    Vivent les crédits d’impôts et l’aide au développement !

    Répondre
    • septembre 14, 2021 à 12:28 pm
      Permalink

      Le développement du Challenger 3500 est financé à 100% à même des fonds de Bombardier.

      Répondre
      • septembre 14, 2021 à 4:58 pm
        Permalink

        Mais bon, on parle d’une mise à jour assez mineur, l’investissement ne doit pas être très élevé.

        Répondre
        • septembre 14, 2021 à 5:01 pm
          Permalink

          De l’ordre que quelques dizaines de millions selon Éric Martel.

          Répondre
  • septembre 14, 2021 à 12:40 pm
    Permalink

    Petit cote vert… 1 livre sur 20k livres de carburant pour se dire ecologique. N’importe quoi!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *