La France vient en aide à l’A220

Pour partager cette publication :

Lundi matin lors de l’épisode #37 de l’Aéropod, on vous explique comment le gouvernement français vient en aide à l’A220. Dans cet épisode on parle également du premier avion électrique certifié EASA, du B737MAX et de plusieurs autres sujets. L’épisode #037 sera disponible dès lundi matin, abonnez-vous à notre chaine Youtube afin de recevoir la notification lorsqu’il sera disponible. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

5 réflexions sur “La France vient en aide à l’A220

  • juin 14, 2020 à 6:32 pm
    Permalink

    Bon André, je suis désolé de te contredire un peu à propos de l’aide française qui pourrait améliorer la situation de l’A220.

    Il se trouve que j’avais à gérer un petit budget de recherche et technologie en aéronautique dans une vie antérieure en France.
    Les règles de fonctionnement sont assez strictes et il est très difficile d’utiliser le financement R&T national pour un programme d’avion réel. Il est aussi très difficile de faire travailler des gens hors de la France quand le financement est français. De même, il est extrêmement difficile voire impossible d’utiliser un budget anglais pour des travaux en France.

    Comme Airbus est une entreprise multinationale, on doit faire très attention de ne pas mélanger les financements nationaux par rapport au personnel à qui on alloue les travaux. Je dois admettre que des fois ça résultait à des situations absurdes.

    Personnellement, je pense qu’il vaut mieux de ne pas compter sur cette aide à l’aéronautique du gouvernement français pour l’A220. S’il y a des R&T à faire pour l’A220, Airbus Canada demandera probablement un financement du gouvernement fédéral du Canada.

    Je vous demande aussi, à tous les lecteurs de ce blog, de relire l’article publié en février 2020 très attentivement, dans lequel M Dominik Asam d’Airbus aurait dit que « À partir de maintenant, la coentreprise financera tout ».

    Répondre
    • juin 14, 2020 à 6:40 pm
      Permalink

      Désolé mais ce n’est pas par les budget de R & D que la France vient en aide à l’A220. En passant, c’est lundi matin et non mardi que le podcast sera diffusé.

      Répondre
      • juin 14, 2020 à 6:57 pm
        Permalink

        Malheureusement, il ne peut pas y avoir d’aide directe à un programme d’avion sans que cela ne provoque de réaction de la part des autres pays (lire « US »).
        Ce serait contre les règles de l’organisation mondiale de commerce.

        Si la France achemine du financement pour l’A220, je pense qu’il y aura quelques problèmes à prévoir.

        Répondre
  • juin 15, 2020 à 8:11 pm
    Permalink

    Il n y à pas d aides a un programme.
    Cela ne peut pas être des aides spécifique. Sauf pour le crédit impôt recherche qui peut être très fléché.

    Il y a des aides de crédit impôt recherche, des aides de financement pour les fournisseurs (financé aussi par airbus, safran…), Des aides au financement à l export (type coface), des aides de remplacement d avions (style prime a la casse) des aides sous forme de prêt remboursable dans 5 an aux entreprises, comme pour Renault.

    Bref, ce sont des outils financier mis a disposition des entreprises, (surtout les PME) qui en font plus ou moins ce qu elles veulent. La seul contre partie étant, de s en servir pour, survivre, et garder des emplois. Français bien entendu.

    Il est évident que chaque pays va soutenir l emploie chez lui, et que les syndicats vont y veiller. C est idiot à dire mais, si airbus dépense un sous de cette aide sur le 220 en annulant une ligne 320 en Europe, les syndicats à Toulouse vont hurler. Je parle même pas des politiques qui vont hurler a la trahison. 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *