L’aviation et la vaccination obligatoire

Pour partager cette publication :

Lorsque j’ai reçu le communiqué de presse d’Air Canada annonçant la vaccination obligatoire des employés : je l’ai laissé de côté, car pour moi cela était tellement prévisible. Je rappelle que c’est le 13 août dernier que le gouvernement fédéral a décrété la vaccination obligatoire dans le transport. Ce décret entrera en vigueur à la fin du mois d’octobre. En agissant ainsi, le gouvernement canadien a donné une assise juridique aux compagnies de transport afin d’imposer la vaccination. 

Le 18 août, Porter Airlines a été la première compagnie aérienne à rendre la vaccination obligatoire pour ses employés. Maintenant qu’Air Canada est entrée dans la danse, les autres compagnies aériennes devraient suivre. 

Un phénomène planétaire

Il est devenu évident que la très vaste majorité des pays vont rendre la vaccination obligatoire pour les voyageurs entrants. C’est la moindre des mesures qu’un gouvernement se doit d’adopter afin d’espérer un retour à la normale. Si le gouvernement canadien n’impose pas la vaccination, les compagnies canadiennes se retrouveraient alors dans une situation difficile : seuls les employés vaccinés pourraient être affectés à des vols extérieurs. Mais elles ne pourraient pas exiger que tous soient vaccinés. Cela aurait créé une situation très complexe à gérer du point de vue organisationnel. 

Le décret gouvernemental est tout à fait légal et il trace donc la voie à suivre pour les compagnies aériennes. Il faut s’attendre à ce que les gouvernements qui ne l’ont pas déjà fait l’imposent aux employés du transport aérien. 

Les initiatives privées

Là où les gouvernements n’agissent pas, ce sont les entreprises qui le font. Aux États-Unis, Delta Airlines a décidé de prendre le taureau par les cornes : elle imposera une surcharge mensuelle de 200 $ du régime d’assurance maladie aux employés non vaccinés. Cette décision est basée sur les frais d’hospitalisation plus élevés des personnes non vaccinées lorsqu’elles contractent la COVID-19. Delta a choisi de frapper là où ça fait mal. Il devrait y en avoir d’autres.

Tenez-vous le pour dit : pas de vaccin = pas de voyage un point c’est tout. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *