MHI RJ Aviation réduit son personnel

Pour partager cette publication :

La porte-parole de MHI Aviation à Mirabel, Mme Nathalie Scott, a confirmé aux Ailes du Québec les coupures en cours. Selon Mme Scott, le ralentissement lié à la COVID-19 force la nouvelle entité à réduire son personnel. En tout 80 personnes perdent leur emploi, ce nombre étant réparti sur les différents sites dans le monde. Pour l’instant, l’entreprise préfère ne pas donner le détail des mises à pied selon les sites. 

MHI RJ Aviation a hérité du programme CRJ après son acquisition par la maison mère MHI. Le premier juin dernier, près de 1 100 employés travaillant sur le CRJ sont passés à l’emploi de MHI RJ Aviation. Ces personnes s’occupent principalement de l’exploitation, de l’ingénierie et du soutien à la clientèle. Les fonctions de marketing et les activités de ventes ont également acquises lors de la transaction.

Au Canada, en plus de son quartier général de Mirabel, MHI RJ a des installations à Toronto. Aux États-Unis il y a deux centres d’entretien à Bridgeport en Virginie-Occidentale, Tucson Arizona. La compagnie compte deux centres de distribution de pièces à Chicago et Frankfurt. Ces coupures sont donc la conséquence directe de la chute drastique de la demande en transport aérien. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

15 avis sur “MHI RJ Aviation réduit son personnel

  • août 20, 2020 à 10:50 pm
    Permalink

    Je pense que ce ne seront pas les dernières mises à pied.
    Il me semble que MHI RJ Aviation a encore trop de personnel pour le volume d’activité de l’entreprise, surtout avec cette crise.

    Répondre
  • août 22, 2020 à 5:22 pm
    Permalink

    VV … Peut-être que les Japonnais sont entrain d’évaluer la possibilité de continuer la production du CRJ après une mise à jour complète ???. Dure à savoir ce que pense un Japonnais la barrière de la langue n’aide pas non plus. Leur SpaceJet en développement va finir par être un rejeton de piète qualité. Depuis au moins 15 + qui y travail les transporteurs Japonnais qui on passer des commandes doivent ce poser de sérieuses questions. Accouche ou avorte Mitsubishi Heavy Industries pour voir la suite des choses.

    Répondre
    • août 23, 2020 à 3:40 am
      Permalink

      Louis Martineau,

      Même si j’ai un peu de mal à imaginer que MHI puisse continuer la production de CRJ, j’entends aussi parler de cette lointaine possibilité.

      Ca ne dépend pas que de MHI pour faire cela. Ca dépend beaucoup de ce qu’il faudrait faire pour mettre à jour le CRJ.
      Il faut faire un bilan sur les mises à jour à faire. Pour faire cela il faut toute une équipe d’ingénierie que le MHI n’a peut être pas.
      Est-ce qu’il y a des systèmes à mettre à jour?

      Il faut discuter avec GE qui produit les moteurs CF34 si GE a envie de continuer la production de ce moteur. Sinon, il va falloir trouver quelqu’un qui veut bien re-motoriser l’avion.

      Avec les mises à jour, i faut bien certifier les changements.
      Rien que la discussion avec les autorités et la définition des mises à jour prendrait au moins un an.

      Je ne sais pas si ça vaut le coup de faire tout cet effort.

      En ce qui concerne le développement de SpaceJet, il y a effectivement beaucoup de doutes. L’avion a été lancé en 2008 juste avant le deuxième lancement du C Series . Après douze ans l’avion n’est toujours pas certifié.

      Je pense qu’il est temps de faire un audit approfondi de ce programme et prendre une décision.
      Si la décision est d’arrêter les frais, il faut qu’ils le fassent vite pour ne pas perdre encore plus d’argent. Si la décision est de continuer alors il faut qu’ils mettent les moyens pour y arriver.

      Pour être honnête, je pense que le programme doit être remis à plat. Les hypothèses sur lesquelles était basé le lancement de l’avion il y a douze ans ne sont certainement plus valides aujourd’hui, surtout au niveau du marché.
      Il faut que les japonais reposent la question si le monde avec la structure de transport aérien d’aujourd’hui a vraiment besoin de beaucoup d’avions régionaux.

      De façon générale, je n’arrive pas a voir clairement l’avenir de MHI RJ Aviation et du projet SpaceJet. Il y a beaucoup trop d’ambiguïtés et d’incertitudes.

      Répondre
      • août 23, 2020 à 10:57 am
        Permalink

        Les CRJ c’est mort et enterré, absolument zéro chance que ça continue.

        Répondre
        • août 23, 2020 à 2:34 pm
          Permalink

          Nicolas.

          Je suis d’accord que la chance que CRJ renaît de ses cendres est minime.

          Il y a trop de choses à faire avant de pouvoir redémarrer la production et ça prendrait plus de 18 mois rien pour trouver un site de production, remettre la chaîne d’approvisionnement en marche etc.

          S’il y a des modifications à faire du genre l’avionique ou le moteur, alors là c’est carrément extrêmement difficile à faire, surtout sans le core engineering qui était à Bombardier.

          Ce rêve de remettre le CRJ en production m’étonne toujours. Qui a lancé cette idée étrange ?

          Répondre
          • août 23, 2020 à 4:54 pm
            Permalink

            Disons simplement que l’idée de relancer le CRJ à circulé ici et là. Mais je suis bien d’accord pour dire que la COVID-19 rend très improbable la relance de la production du CRJ: suivant, next on passe à autre chose.

  • août 24, 2020 à 5:47 pm
    Permalink

    Bonsoir André,
    Vous comptez toujours faire un livre sur l’histoire du CRJ?

    Répondre
    • août 24, 2020 à 5:49 pm
      Permalink

      Oui bien sure, je compte reprendre les entrevues en septembre.

      Répondre
      • août 24, 2020 à 6:14 pm
        Permalink

        Tenez nous au courant car je suis très intéressé parce livre

        Répondre
        • août 24, 2020 à 6:49 pm
          Permalink

          J’ai pris la décision d’être mon propre éditeur car il est hors de question que je paye quelqu’un pour qu’il me dise d’utiliser mes sites ainsi que mes comptes Twitter et Facebook pour faire la promotion du livre. Alors il est évident que les lecteurs des Ailes seront informés de la date de parution et ils auront droit à un prix de lancement. Là on parle du printemps 2021.

          Répondre
          • août 25, 2020 à 9:19 am
            Permalink

            Un exemplaire dédicacé j’espère !
            Bon courage pour l’écriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *