Une année de stabilisation pour Bombardier

Pour partager cette publication :

Maintenant que le délestage est complété, Bombardier entre dans la phase de stabilisation. Voici donc ce à quoi devrait ressembler l’année 2021 de l’avionneur montréalais.

L’organisation de la production

Les rumeurs concernant l’usine 1 continuent de circuler à un bon rythme. Avec autant de rumeurs, il demeure difficile de savoir ce qui s’en vient. Mais rappelez-vous, peu importe la décision qui sera prise, elle doit être à coût neutre pour Bombardier. Vous pouvez donc oublier les options qui impliquent un investissement important. Mais l’incertitude concernant ce site historique achève puisque l’on devrait être fixé le 11 février prochain; c’est à cette date que l’entreprise dévoilera ses résultats financiers de 2020. 

Il y a une autre unité d’affaires de Bombardier qui fait encore l’objet de plusieurs rumeurs : c’est l’usine de production des ailes du Global 7500 de Red Oak au Texas. Rappelons qu’en janvier 2019, l’avionneur avait racheté cette usine des mains de son fournisseur Triumph. Ce rachat mettait fin au litige entre les deux entreprises.

Mais disons que la productivité de cette unité d’affaires laisse encore à désirer et que différents scénarios sont à l’étude. 

MHI Canada qui fabrique les ailes du Global 5500 et 6500 aimerait bien s’accaparer la production des ailes du 7500. Mais Bombardier préférerait garder cette production à l’interne. Il se pourrait donc que la production des ailes du Global 7500 déménage en 2021. Quant à savoir où et avec qui? Cela dépendra du coût ou du montant de l’offre. 

Pour le reste, la réorganisation des activités de production de la grande région de Montréal dépendra en grande partie de la décision prise au sujet de l’usine 1. 

Le marché

Au cours des derniers mois, les articles concernant la reprise du marché de l’aviation d’affaires se sont multipliés. S’il est vrai que les avions d’affaires volent beaucoup, les acheteurs demeurent prudents. À la fin de 2020, Bombardier a décroché une commande de dix Challenger 350. C’est une bonne nouvelle, mais cela demeure nettement insuffisant pour augmenter la cadence de production. Pour 2021, les gros acheteurs vont probablement se contenter de reprendre les livraisons. Mais c’est en 2022 que les effets se répercuteront sur la production. Pour 2021, les commandes devraient être modestes mais ce sera suffisant afin de stabiliser la production. Dites-vous que même si Bombardier vend 100 avions en 2021, cela ne ferra qu’éviter que le carnet de commandes s’épuise. Évidemment, tout cela dépend de l’évolution de la pandémie. 

Si Bombardier aspire à redevenir le numéro un de l’aviation d’affaires, son réseau de service après-vente doit correspondre. Elle a procédé à plusieurs annonces d’investissement en 2020 et les premiers résultats se feront sentir à la fin de cette année. Ce sont surtout les revenus et les marges bénéficiaires de ce secteur qui auront un impact positif sur son bilan. 

Les mises à pied

Bombardier vient de compléter les mises à pied qui font partie de l’annonce de juin dernier. Dans certains départements, des employés comptant plus de vingt ans d’ancienneté ont été touchés. Plus de 1 400 personnes dans la grande région de Montréal ont perdu leur emploi. Se retrouver sans travail n’est jamais facile et la pandémie ajoute un facteur d’angoisse supplémentaire. C’est également un drame pour les 1 400 familles qui sont touchées et j’ai une pensée pour elles. 

Pour le moment, il n’y a aucune indication que de nouvelles compressions seraient à venir. Il n’y a également aucune indication que l’entreprise va réembaucher prochainement; je rappelle encore une fois, que nous sommes toujours en pandémie et qu’il est impossible d’avoir des certitudes.

Les grandes manœuvres sont terminées chez Bombardier, mais il reste encore plusieurs petits ajustements à effectuer. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

9 avis sur “Une année de stabilisation pour Bombardier

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *