Westjet retire quatre destinations dans les Maritimes

Pour partager cette publication :

La direction de Westjet annonce le retrait de quatre destinations dans les provinces maritimes; depuis le début de la pandémie, les provinces atlantiques imposent une quarantaine aux voyageurs provenant d’ailleurs au Canada. Cette mesure sévère est unique aux Maritimes et a un impact négatif important sur la demande en transport aérien.

Afin de s’ajuster au faible volume de passagers, Westjet retire donc 4 destinations dans les provinces atlantiques. Il s’agit des villes de Fredericton et Moncton au Nouveau-Brunswick, de Sidney en Nouvelle-Écosse et finalement Charlottetown à l’Île-Du-Prince-Edward. De plus, la compagnie réduira considérablement la fréquence de ses vols à Halifax et St-John’s. En tout, c’est plus de 100 vols par semaine qui seront retirés à compter du 2 novembre prochain.

Le président de Westjet, M. Ed Sims, mentionne qu’il est devenu impossible de desservir efficacement le marché des Maritimes; la bulle de l’Atlantique et l’augmentation des frais imposés par des tiers écrasent la demande selon lui. M. Sims soulève également le manque de soutien à l’industrie du transport aérien comme ayant contribué à la décision. 

Il s’agit d’une décision lourde de conséquences pour les provinces maritimes qui voient le service aérien s’éroder encore une fois. Mais on ne peut demander à des entreprises privées d’opérer des liaisons déficitaires indéfiniment. L’inaction du gouvernement canadien face à la dégradation des services aériens en région est particulièrement troublante. Depuis le début de la pandémie, les deux plus grandes compagnies aériennes canadiennes tentent désespérément de survivre. Alors que débute la deuxième vague de COVID-19, les finances des compagnies aériennes continuent de se dégrader. Il faut donc s’attendre à de nouvelles coupures dans le transport aérien régional durant les prochains mois. 

Pendant ce temps, Ottawa se précipite afin de soutenir les emplois de l’industrie automobile ontarienne. 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *