Challenger 6500, c’est pour quand ?

Pour partager cette publication :

Depuis le dévoilement du Challenger 3500, j’ai eu quelques échanges à propos du Challenger 6500. C’est une bonne question surtout si Bombardier désire harmoniser la dénomination de ses produits ; l’ajout d’un zéro au Challenger 650 devient alors plus évident. Si vous n’êtes pas convaincus, je vous propose d’identifier l’intrus parmi les noms suivant :

  • Global 7500
  • Global 6500
  • Global 6000
  • Global 5500
  • Global 5000
  • Challenger 650
  • Challenger 3500

Si vous êtes diplômé en marketing et que vous n’avez pas réussi à identifier l’intrus : Changer de métier et ça presse ! 

Maintenant que nous avons identifié l’intrus, il faut se demander quelle est sa valeur en termes de marketing. Autrement dit, est-ce que le nom Challenger 650 est une marque assez forte pour se démarquer des autres produits Bombardier. En fait, le Challenger série 600 est un nom mythique dans l’aviation d’affaires. Il en reste encore plus de 950 en service et ils sont très appréciés de leurs propriétaires. 

Ma première conclusion est que de passer du Challenger 650 et Challenger 6500 est une bonne idée, mais pas une urgence. 

Le client a toujours raison

De 2015 à 2019, Bombardier a livré 120 Challenger 605 et 650, c’est une moyenne de 24 par année. Avec la pandémie, la cadence annuelle de production du 650 est passée à plus ou moins 12. Si les ventes ne reprennent pas au cours des prochains mois, le fabricant aura une première indication de ce qu’il faut faire.

On sait que l’aviation d’affaires vit une effervescence encore jamais vue alors que certains parlent même d’âge d’or. Il ne faudrait donc pas se surprendre que Bombardier réussisse à décrocher rapidement une cinquantaine de commandes pour le 650. Cela permettrait alors de prolonger le nom et le programme. 

La réaction des clients à l’arrivée du Challenger 3500 sera un autre facteur déterminant pour le futur Challenger 6500. Plus la réponse est positive et plus la tentation sera forte de faire la même chose avec le Challenger 650. Finalement, ce sont les acheteurs qui vont décider, et oui ! « Le client a toujours raison. » 

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “Challenger 6500, c’est pour quand ?

  • septembre 26, 2021 à 7:16 pm
    Permalink

    Le Challenger 650 ne franchi pas 6500 miles nautiques. Il faudrait plutôt l’appeler Challenger 4000 ou en faisant une version améliorée Challenger 4500

    Répondre
    • septembre 26, 2021 à 7:30 pm
      Permalink

      Oui, c’est une possibilité.

      Répondre
  • septembre 27, 2021 à 5:48 pm
    Permalink

    Je crois sincèrement que le Challenger 650 est arrivé à la fin de sa vie utile… Il ne faut pas oublier que cet avion est le prolongement d’un avion qui date de 1978 (600,601,601-3,604,605, et maintenant 650) Son aile est maintenant désuet sans parler des moteurs qui sont a « ré-évalué » . Je pense qu’il faudrait entièrement redessiner cet oiseau pour en faire un VRAI 4000 nm qui monterait à 45000′. Pas surprenant que la fabrication du modèle est au ralenti depuis quelques années maintenant…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.