François Legault a rencontré Boeing

Pour partager cette publication :

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, a eu une rencontre aujourd’hui avec Boeing International. Le premier ministre québécois a partagé une photo de la rencontre sur son compte Twitter. 

Je rappelle que cet automne, Boeing a visité les installations de Bombardier à Saint-Laurent. Je souligne que les efforts de Boeing vont bien au-delà du contrat de renouvellement des CF-188. Le géant américain cherche à sécuriser sa chaîne d’approvisionnement et Montréal pourrait faire partie de la solution. 

Sur la photo, on aperçoit le président de Boeing International, M. Michael Arthur.  Remarquez aussi la présence du ministre de l’Économie et de l’innovation, M. Pierre Fitzgibbon. La présence de ce dernier au côté de François Legault est une indication de l’intérêt élevé de Québec pour Boeing.

C’est donc un dossier à suivre. Abonnez-vous gratuitement à notre chaîne YouTube en cliquant ici

>>> Suivez-nous sur Facebook et Twitter

3 avis sur “François Legault a rencontré Boeing

  • Décembre 3, 2021 à 10:24 pm
    Permalink

    Pendant plus de 30 ans (1946-1976) Canadair a appartenu à General Dynamics. Se pourrait-il que ces installations redeviennent propriété américaine? On sait que Boeing s’intéresse à Canadair à cause semble-t-il de la possibilité d’y faire du traitement se surface. Mais s’il ne s’agissait que de cela je ne verrais pas alors la nécessité de rencontrer le premier ministre du Québec. Il pourrait donc s’agir selon moi d’un investissement beaucoup plus important qui nécessiterait peut-être une participation du gouvernement sous forme de prêt ou autre.

    Répondre
    • Décembre 3, 2021 à 10:36 pm
      Permalink

      Bien d’accord pour dire que le seul traitement de surface ne suffit pas à justifier l’intervention de Québec. C’est forcément quelque chose de plus important.

      Répondre
  • Décembre 4, 2021 à 8:08 pm
    Permalink

    Le Quebec possede la plus grande ecole en aerothecnique en Amerique du nord….Avec la penurie de main-d’oeuvre,le cout exorbitant de la formation aux Etats-Unis, Airbus avec le don de la C series, le probleme du 737 Max et le taux de change….Pas besoin d’etre un genie en economie pour comprendre que Boeing a tout a gagner.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.